[Replay] Le jeune, et déjà culte label Daptone est venu célébrer l'Appolo Theater d'Harlem, haut lieu de la black music

S’il y a un label qui perpétue aujourd’hui à New York l’esprit de la soul vintage défini par la communauté artistique de l’Apollo Theater, c’est bien Daptone Records. La revue imaginée par le label brille par le retour attendu de sa star Sharon Jones & the Dap-Kings avec un nouvel album.

Rhythm'n’blues rauque, funk crasseux ou ballades lascives, Sharon et ses huit funkateers en smoking noir s’entendent à faire revivre une soul puissante et festive. Sur scène, la présence de Miss Jones (native d’Alberta, comme James Brown) est électrisante. Son aisance sur les pas du funky train ou du shing a ling et sa voix fumée renvoient aux grandes heures de l'Apollo. Le chanteur Charles Bradley de Brooklyn est un miraculé de la soul des 70’s. Il enregistre son premier album (No Time for Dreaming, chez Daptone Rec.) à 62 ans seulement et connaît enfin le succès en racontant son histoire, celle d’un prolétaire qui gagnait sa vie en cuisinant la semaine et en imitant James Brown le week-end. Il poursuit aujourd’hui sa résurrection magnifique en publiant un deuxième album, Victim of Love. Le proto funk épicé d’afrobeat du gang Antibalas et le saxophone chicken style de Neil Sugarman complètent cette revue.

Sharon Jones - Interview à Jazz à Vienne


Distribution

  • Date 05 juillet 2014
  • Durée 1h 30min
  • Production Les Films Jack Fébus
  • Réalisation Eric Michaud
  • Groupe The Daptone Super Soul Revue
A lire aussi