Le bluesman Kenny Neal embarque Jazz à Vienne en Louisiane

Par @Culturebox
Mis à jour le 07/07/2017 à 17H31, publié le 07/07/2017 à 17H30
Kenny Neal joue de la guitare "électro"

Kenny Neal joue de la guitare "électro"

© Marion Tisserand

Cela faisait longtemps que l’on attendait son retour. Hier soir, Kenny Neal, le bluesman à la voix si particulière nous a fait voyager : direction la Nouvelle-Orléans. Des chansons plus country aux hommages à BB King, le "family band" a su nous emporter avec lui.

Bluesman au timbre profond, aussi bon bassiste qu’harmoniciste, mais aussi guitariste. Une chose est certaine, avec Kenny Neal, le blues de Louisiane est bel et bien encore vivant. 

Emblématique du blues de Louisiane

Quand Kenny Neal dégaine son harmonica, l’effet est immédiat. Il embarque tout le monde avec lui. Avec son titre "Ain ’t Gon Let The Blues Die" le message est clair. Kenny Neal ne laissera pas la flamme du blues s’éteindre.
Le bluesman Kenny Neal à Jazz à Vienne! 

Le bluesman Kenny Neal à Jazz à Vienne! 

© Marion Tisserand
Le bluesman à la voix cassée dédie la deuxième chanson "It has been so long" au public. Si "cela faisait longtemps" qu'il n'était pas venu à Jazz à Vienne (2003), "Nothing has changed except time : I’m still the same" (rien n’a changé sauf le temps passé, je suis toujours le même). A bientôt 60 ans, Kenny Neal a toujours la même énergie. 

Le "family band"

C’est grâce à son père que, enfant, Kenny Neal a eu la chance de rencontrer les plus grands noms du blues : BB King ou Buddy Guys. Reprenant la chanson "Old Friends" écrite par son père, il rend hommage à celui qui l’a initié dès son plus jeune âge à l’univers du blues.

Les frères Neal! 

Les frères Neal! 

© Marion Tisserand

On l’a bien compris, dans la famille Neal, la musique c’est une histoire de famille. C’est accompagné de ses 4 frères que Kenny Neal est sur scène. Dans "Bloodline", ils nous emmènent chez eux en Louisiane. Dans la vidéo officielle, on voit toute la famille réunie autour d’une table pour déguster des kilos d’écrevisses "c’est ça la vie que j’apprécie" nous confie-t-il juste avant le concert.


"Thank you BB King" 

"A song for BB King!". Quand Kenny Neal déclare ça devant les 7.000 spectateurs réunis, on le sent habité. Il a eu la chance de jouer à BB King, peu avant sa mort, cette chanson écrite pour lui. Alors c’est sûr, quand il la joue sur la scène antique de Vienne, l’atmosphère est très particulière et l’émotion est là.

Kenny Neal à Jazz à Vienne ! 

Kenny Neal à Jazz à Vienne ! 

© Marion Tisserand

Hier soir, un air de blues s’est répandu sur la scène de Vienne et Kenny Neal a su, le temps d’une soirée, nous faire voyager dans l’univers si chaleureux du blues de Louisiane.