Jazz à Vienne : histoires d'hommes et de blues avec J.J. Milteau et Eric Bibb

Par @OlivierFlandin
Mis à jour le 13/07/2015 à 18H52, publié le 11/07/2015 à 18H40
Jean-Jacques Milteau, Youssef Remadna, Greg Zlap et Eric Bibb sur la scène de Jazz à Vienne

Jean-Jacques Milteau, Youssef Remadna, Greg Zlap et Eric Bibb sur la scène de Jazz à Vienne

© Olivier Flandin

L’harmonica était à l'honneur pour la traditionnelle soirée blues de Jazz à Vienne avec Jean-Jacques Milteau et Eric Bibb pour un vibrant hommage à Leadbelly, Greg Zlap dans une ambiance plus rock et Le French Blues All Stars, un groupe composé de très bons musiciens de scène et de studio.

La soirée s’est terminée avec une belle embrassade entre musiciens qui ont joué leurs sets respectifs avant de se retrouver ensemble sur scène dans un parfait esprit bœuf. Quand Jean-Jacques Milteau a appelé sur scène pour un rappel les deux autres harmonicistes de la soirée - Youssef Remadna du French Blues All Stars et Greg Zlap qu’il présente comme “son fils spirituel” -  il y avait comme une sorte d’évidence. Tout ce beau monde se connait très bien depuis longtemps et l’on venait de vivre un bon moment de musique et d’humanité à travers l’hommage rendu à Leadbelly. 


Un concert inédit avant la sortie d’un album en octobre 2015


C’est sur une idée du producteur Philippe Langlois qu’ Eric Bibb et Jean-Jacques Milteau ont enregistré leur "tribute" sur Leadbelly, un artiste méconnu du grand public alors que certaines de ses chansons ont fait l’objet d’énormes succès après sa mort en 1949, notamment par le biais de reprises par les plus grands. “Un des derniers qui l’a repris, c’est Kurt Cobain, ça ne lui a pas porté chance non plus…” ironise Jean-Jacques Milteau alors qu’ Eric Bibb entame une intro très “nirvanesque” de ‘My girl” (Where did you sleep last night) avant d’en faire une version beaucoup plus personnelle, et très réussie. On entendra également une reprise dépouillée de “House of the rising sun” (Les portes du pénitencier), loin de The Animals et de Johnny Hallyday, ou encore de  “Midnight special” si bien portée par Creedence Clearwater.

Lors d'une interview, Erib Bibb nous en a dit un peu plus sur ces différents tubes et sur sa relation musicale forte avec Jean-Jacques Milteau.


Au delà de la force des morceaux de Leadbelly, Jean-Jacques Milteau nous explique que c’est aussi l'histoire de l’homme Leadbelly qui est remarquable. Né probablement en 1885 en Louisiane, “son parcours représente un siècle d’histoire de l’humanité qui a abouti à l’élection d’un président noir aux Etats-Unis, et la musique n’y est pas étrangère” nous précise t-il. Ce “songster”, sorte de troubadour du dèbut du 20e siècle aux Etats-Unis qui reprenait des airs connus pour raconter la vie des autres, est passé par la case prison avant que ses chansons sortent au grand jour grâce au travail des ethomusicologues John et Alan Lomax


Accompagnés d’une batterie et d’une basse acoustique, le chant et la guitare d’Eric Bibb (fils de Léon Bibb, chanteur folk emblématique de la lutte pour les droits civiques) et les lignes délicates d’harmonica de Milteau ont donné aux chansons de Leadbelly une tonalité douce et naturelle, en parfaite parfaite harmonie musicale mais aussi humaine. Eric Bibb l’a signalé, au delà du style - blues, folk ou autre - Leadbelly était d’abord un amoureux de la musique et un génie de la mélodie. Ce concert nous a permis de mieux le connaitre mais aussi de voyager à travers de beaux paysages dans la ruralité du sud des Etats-Unis.

Eric Bibb

Eric Bibb

© Olivier Flandin


Greg Zlap, l’autre ami de la famille


On devine bien que pour lui aussi la musique est une histoire de passion. Quand il parle de l’harmonica comme du “seul  instrument au monde que l’on joue en respirant”, Greg Zlap nous conforte dans l’idée qu’il semble tout aborder avec aisance et facilité, qu’il s’agisse de ses solos, du chant, ou des dialogues avec le public. Grzegorz Szlapczynski, de son vrai nom d’origine polonaise, accompagne régulièrement Johnny Hallyday en tournée et l’on pense un peu à lui quand il nous déclame sans trembler “Je suis le blues, dans mes veines coule le blues”. Dans un registre qui flirte parfois avec la variété et le rock, Greg Zlap, en véritable show man dégage une réelle envie de partage, de se faire plaisir et faire plaisir, avec de beaux solos à la clés, comme ici dans un “Free soul” à l’ambiance western Tarantino


Greg Zlap a fait l’ouverture de Jazz à Vienne l’an passé en jouant de l’harmonica avec 6000 enfants . A noter aussi pour l’anecdote qu’il est accompagné à la batterie par le fils de Jean-Jacques Milteau, Toma. Le blues est décidément une histoire de famille, et d'amitié.

Greg Zlap sur scène

© Olivier Flandin

En ouverture de soirée, c’est une véritable bande de potes qui s’est retrouvée à jouer ses morceaux favoris “dans un esprit Buddy Guy”. Le French Blues All Stars est composé de musiciens de sessions qui ont accompagné des artistes tel que Chuck Berry, Mike Sanchez, Benoit Blue Boy, Bill Deraime ou Louisina Red.


Jean-Jacques Milteau est actuellement à l’affiche d’un spectacle au Festival Off d’Avignon. Il joue de l'harmonica sur les textes de Xavier Simonin pour raconter la conquête de l’Ouest dans “l’Or” d’après Blaise Cendrars. A voir au collège de la Salle à 13h50 jusqu’au 26 juillet

La date de sortie de l’album hommage “Leadbelly’s gold” de Jean-Jacques Milteau et Eric Bibb est prévue pour le 6 octobre 2015. Il a été enregistré en partie en live au Sunset à Paris, avec les mêmes musiciens.