Jazz à Vienne

du 29 juin au 13 juillet 2017

Jazz à Vienne : à 21 ans, Jacob Collier réinvente la musique

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/07/2016 à 18H27, publié le 03/07/2016 à 15H30
Jacob Collier filmé en direct pendant le concert de Vienne le 2 juillet 2016

Jacob Collier filmé en direct pendant le concert de Vienne le 2 juillet 2016

© Jean-François Lixon

Jazz à Vienne a choisi d'inviter sur la scène du théâtre antique un véritable phénomène musical. A 21 ans, Jacob Collier produit tout seul ses morceaux de musique, puisant dans tous les styles, il étonne les plus grands qui lui reconnaissent des qualités créatrices et musicales jamais encore réunies en un seul artiste. Aux frontières de tous les genres, il crée le sien. L'avenir est à lui.

Un groupe à lui tout seul

Jacob Collier est un groupe britannique composé d'un seul musicien - un guitariste, un claviériste, un batteur, un contrebassiste, un percussioniste, un joueur de mélodica et un "beatboxer" - ainsi que de divers autres interprètes. Jacob Collier, 21 ans, est un groupe à lui tout seul. Il s'est fait connaître sur Internet en publiant ses vidéos musicales. Elles ont eu un succès quasi instantané et d'ampleur mondiale.



Mais comment passer de Youtube à la scène de grands festivals comme celui de Vienne ? Comment assurer toutes les parties d'un morceau, rythmes et mélodies, la voix (les voix), les instruments souvent informatisés, la beatbox quand on assure sa prestation en direct sur une scène et face à un public vivant ? C'est ce genre de question que se posaient les spectateurs du festival isérois avant de découvrir cette star au physique d'adolescent. Cette fois, impossible d'apparaître six fois sur un écran en interprétant les différentes composantes de ses morceaux...

Jacob Collier, confiant en l'avenir

Jacob Collier, confiant en l'avenir

© Jean-François Lixon

Un sens musical exceptionnel

Doué d'un sens musical exceptionnel, Collier double cette maîtrise d'une virtuosité informatique et technique qui lui permet de dépasser tout ce qui s'est fait dans le style. Il dispose par exemple d'un instrument unique au monde, mis a point par un de ses amis, étudiant au MIT de Boston. Il chante et sa voix est instantanément synthétisée en plusieurs tons, donnant l'impression très agréable d'avoir affaire à des choeurs impeccablement synchronisés.

Jacob Collier à Vienne le 2 juillet 2016

Jacob Collier à Vienne le 2 juillet 2016

© Jean-François Lixon

Synthèse et jazz vocal

Collier n'a peur de rien, il reprend les plus grands standards des plus grands artistes et parvient à se les approprier sans pour autant les dénaturer. Les Beatles, Stevie Wonder, Gershwin, des génériques de dessins animés (Flintstones) il s'attaque à tout ce qu'il aime. Ce qu'il en fait tient à la fois, mais en les dépassant tous, des groupes de jazz vocal style Double-Six ou Swingle Singers et des travaux musicaux de synthèse. L'évidence de son plaisir de jouer et la fraîcheur de son approche du public 

"The Flintstones" par Jacob Collier

Il ne faut pourtant pas croire que Jacob Collier est un gadget de l'industrie musicale. Ses qualités dépassent la simple performance technique et informatique. Les quelques morceaux qu'il a interprétés sans faire passer sa voix par les synthétiseurs ont révélé non seulement un excellent pianiste mais aussi un chanteur. Sa voix d'une exceptionnelle tessiture est aussi à l'aise dans les basses que quand elle frôle les tonalités des contr'altos.
 

Jacob Collier et ses instruments, Vienne le 2 juillet 2016

Jacob Collier et ses instruments, Vienne le 2 juillet 2016

© Jean-François Lixon

 

Des parrainages et des admirations

Les plus grands artistes, comme Quincy Jones, Herbie Hancock ou Chick Corea prédisent un avenir doré à Jacob Collier. Au cours de son concert, Nile Rodgers qui assurait la deuxième partie de soirée avec son groupe de Funk "Chic" a passé la tête sur la scène le temps de photographier le jeune prodige.


Jacob Collier invente sa musique à partir de celle des autres. Son nom n'est pas difficile à retenir, il est promis à la plus grande notoriété, et pour longtemps.
Son premier album "In my room" est sorti le 1er juillet dernier chez Sony Music.

 

La jaquette de l'album "In my Room"

La jaquette de l'album "In my Room"

© QWEST RECORDS-MEMBRAN/SONY MUSIC