Jazz à Vienne : rencontre avec Ortie au Club de Minuit

Par @Culturebox
Mis à jour le 24/06/2015 à 11H48, publié le 11/07/2014 à 11H41
Grégoire Gensse et Elodie Pasquier

Pour leur seconde prestation dans le cadre du festival Jazz à Vienne après la scène de Cybèle, Elodie Pasquier et Grégoire Gensse ont eu les honneurs du Club de Minuit. Le duo piano et clarinettes d'Ortie propose un jazz expérimental orchestré par deux excellents musiciens. Nous les avons rencontrés juste avant leur concert.

Ils ont reçu en 2012 le prix du Tremplin Jazz Rhône-Alpes... à l'unanimité des 15 membres du jury ! Voilà déjà qui donne le ton en matière de carte de visite. Grâce à cette reconnaissance du milieu, le duo Ortie a fait son entrée dans la liste des jeunes talents produits par le label Laborie Jazz. Le premier album d'Elodie Pasquier et de Grégoire Gensse est donc paru en septembre dernier en coproduction avec le Rhino Jazz(s) Festival.
Le premier album d'Ortie © Laborie Jazz
Elodie Pasquier

Le parcours de ces deux Lyonnais d'adoption est riche en expériences. Elodie Pasquier, la clarinettiste, a baigné dans le jazz depuis son enfance mais elle a d'abord suivi une formation classique avant de bifurquer vers de nouveaux horizons plus jazz.
La clarinettiste Elodie Pasquier © Marie Herenstein
Elle participe à de nombreux autres projets, dont un solo, Mona, un quartet à découvrir bientôt sous le label Laborie Jazz avec Hilmar Jensson (guitare), Teun Verbruggen (batterie) et Fred Roudet  (trompette) ou encore le Bus rouge (musique traditionnelle du Languedoc) pour ne citer que les principaux.

Mais "le duo est une forme plus intimiste qui permet de chercher d'autre chose en soi" souligne-t-elle.

Grégoire Gennse

A 28 ans, Grégoire Gensse, le pianiste, est à l'image de son tempérament, survitaminé. Parmi les autres, et non des moindres, cordes à son arc, il a intégré le Cirque Plume en tant que trompettiste, tromboniste et accordéoniste. Il a pu se faire remplacer pour se consacrer aux dates avec Ortie.
Grégoire Gensse © Marie Herenstein
On lui doit aussi  The Very Big Experimental Toubifri Orchestra (auquel participe Elodie), un orchestre de 18 musiciens pour lequel il écrit et compose, sans compter les collaborations pour des documentaires ou des films. 

C'est encore le jeune-homme qui a eu l'idée d'Ortie, avec "deux instruments qui se marient très bien", un projet qui lui tient particulièrement à coeur.

A l'occasion d'une rencontre à Vienne, juste avant leur passage sur la scène du Club de minuit, ils nous ont parlé de leur musique, leur duo et leurs envies.