La chanteuse allemande d'origine nigériane et tzigane revient avec un répertoire plus soul et jazzy que jamais.

Son nom signifie "joie" en yoruba, un dialecte parlé au Nigeria, le pays d'origine de son père. Avec près de deux millions d'albums vendus dans le monde depuis le succès de "Down on my Knees", la chanteuse allemande de 35 ans vient faire vibrer le théâtre antique de sa voix soul.

Son sourire est d'or et sa voix écorchée. Armée d'une simple guitare, Ayo connaît le succès en 2006 avec la parution de l'album "Joyful" et le titre "Down on my Knees". Depuis, cette fille d'un Nigérian et d'une Tzigane élévée en Allemagne enregistre d'autres albums (un live à l'Olympia en 2007, "Gravity at Last" en 2008, "Bilie-Eve" en 2011) avant de rejoindre le producteur Jay Newland, qui l'avait soutenue sur son premier opus. Ils enregistrent ensemble à New York l’album "Ticket To The World", excepté le titre "Who" enregistré à Paris. Elle y crie sa colère dans "Fire", aux côtés du très engagé Youssoupha, écrit en réaction aux violentes émeutes survenues en 2012 à Londres.

Regardez "Down on my Knees", succès planétaire extrait de l'album "Joyful", interprété par Ayo sur le plateau de l'émission Des Mots De Minuit


« J’ai écrit "Fire" au moment où les émeutes démarraient à Londres, avant les Jeux Olympiques. La musique peut être aussi une arme contre les injustices. » Elle trouve ainsi un titre qui rivalise avec le succès planétaire de "Down On My Knees". En neuf ans, la chanteuse a pris en charisme et a su étoffer son répertoire, s'octroyant avec habileté des notes reggae, hip-hop et jazzy.

Regardez le clip de "Fire" d'Ayo (album "Dow on my Knees")

 

Setlists du concert 
- I'm walking
- Sometimes
- Love and Hate
- And it's supposed to be Love
- Who
- Rebel
- Help is coming
- Complain
- Down on my knees
- Boom Boom
- Slow Slow (Run Run)
- Fire
- Turn your lights down low (Bob Marley and the Wailers cover)
- Fire
 
 


Distribution

  • Date 11 juillet 2015
  • Durée 1h 15min