Jazz à la Villette

du 31 août au 13 septembre 2017

Dianne Reeves : une diva en scène à Jazz à la Villette et sur Culturebox

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/09/2017 à 10H31, publié le 11/09/2017 à 19H30
Dianne Reeves

Dianne Reeves

© Image Decca

C'est une diva du jazz. Depuis 40 ans, cette voix puissante et élégante parcourt les scènes du monde entier. Avec sa vingtaine d'albums jazz, blues, parfois pop et ses 5 Grammies Awards, Dianne Reeves était sur la scène de Jazz à la Villette. Nous y étions. Et c'est sur Culturebox, pendant un an. Une tournée est en route et un album live dans les bacs le 15 septembre.

Il est à peine 20h20 quand Terreon Gully s'assoit derrière sa batterie. Premier par ordre d'apparition, il donne le tempo de la soirée. Ce sera groove, puissance et raffinement mêlés durant 1h40. Accompagné de ses fidèles musiciens, Reginald Veal à la basse, Peter Martin au piano et Romero Lubambo à la guitare, Dianne Reeves entre sur la scène de Jazz à la Villette.

Sa famille n'est que musique

Toute de noir vêtue, jolis pendentifs colorés aux oreilles, une petite table, deux verres et un bouquet de roses, le décor est planté mais c'est la voix qui décide. Dés les premières mesures entre vocalises et scat, la chanteuse s'impose. "Dream" issu de l'album "Beautiful life" de 2014 sonne pop. Interprétée par Reeves, la chanson venue du répertoire de Fleetwood Mac est empreinte de soul. La transition est donc simple avec le retour aux racines du jazz. C'est "All Blues" de Miles Davis qui permet de démontrer, s'il en était besoin, la dextérité et la précision de la voix. La chanteuse est avant tout musicienne. C'est une virtuose mais surtout une interprète. Ce n'est pas pour rien qu'elle signe en 1986 sur le mythique label Blue Note. 

C'est dans ses improvisations, ses dialogues, ses jeux, presque des corps-à-corps avec la basse et le piano qu'elle transporte la salle. On songe à Al Jarreau. Dianne Reeves n'est jamais meilleure que dans ce répertoire, celui de ses racines. Celui qui a fait qu'un jour de 1972 alors qu'elle se produisait dans un concours, elle croise le trompettiste Clarck Terry qui devient son mentor.

Elle a 16 ans, elle arrive de Detroit dans le Michigan et sa famille n'est que musique. Un père chanteur, une mère trompettiste de jazz et un cousin qui n'est autre que Georges Duke. Dianne Reeves commence à prendre des leçons de piano dès son plus jeune âge et décide très vite de se consacrer à la chanson. On pourrait nommer cela un arbre généalogique et une lignée dediée aux grands standards. 

La scène, terre de liberté

"Je ne pense pas qu’il y ait un autre endroit où je sois aussi libre. Tout ce que je ressens, tout ce que je veux dire, je le fais sur scène" affirme-t-elle. Malgré sa vingtaine d'albums, c'est bien sur les planches que Dianne Reeves se révèle le mieux. C'est une performeuse. Rien de grandiloquent, rien de spectaculaire mais son charisme emporte la salle. Sur la scène de Jazz à la Villette, elle présente l'étendue de son répertoire. Un tempo brésilien et la chanteuse revisite "Minuano" de Pat Metheny, c'est la Bossa sous les doigts de Romero Lubambo et l'Afrique dans la voix de Reeves. Pour la composition de Wayne Shorter "Infant Eyes", elle a écrit ses propres paroles. Tempo lent, interprétation grave et sublimée. Mais le sommet est atteint avec "Cold", elle s'empare d'un éventail et raconte une rupture.

C'est poignant et on se dit que sa place est bien dans la lignée des voix de la soul, de Dinah Washington à Carmen McRae. De l'élégance langoureuse à la force de frappe, des aigus satinés aux basses profondes, la voix, sa voix aux phrasés impeccables qui racontent des histoires comme le jazz vocal les aime. Des histoires d'amour dans la pénombre du soir.  
dianne reeves 5 © image Decca

Live à Marciac

Si vous n'étiez pas à La Villette, si le live de Culturebox vous a emballé, un album live "Light up the Night", enregistré au festival de Jazz de Marciac sort le 15 septembre chez Decca. C'était le 9 août 2016, les aficionados étaient réunis sous le chapiteau de Marciac et ce fut un concert d'anthologie. Huit titres pour retrouver l'étendue du répertoire de la Diva, la saveur de son style et son talent, sûrement sa principale qualité, l'improvisation. 


Tournée Dianne Reeves
13/09 – Cenon (33) / 14/09 – Montlouis (37) / 14/10 – Courbevoie / 18/10 – Cesson-Sévigné (35) /19/10 – St Nazaire (44) // 21/10 – Toulouse // 24/10 – Lyon

Sortie de l'album
"Light up the Night" (Decca)
le 15 septembre