Jazz à Juan de sortie en ville

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 19/07/2011 à 14H16
Jazz à Juan de sortie en ville

Jazz à Juan de sortie en ville

© Culturebox

Jusqu'au 24 juillet 2011, la 51ème édition de Jazz à Juan mise une nouvelle fois sur des affiches prestigieuses en recevant entre autres, Herbie Hancock ,  Carlos Santana et  Jamie Cullum. Mais ses organisateurs entendent aussi prouver que le jazz est une musique populaire et bien vivante. Des happenings ont lieu un peu partout dans la station balnéaire. Les Brass Bands s'en donnent à coeur joie dans les bars d'hôtel et dans les rues de Juan-les-Pins et d'Antibes.

A Juan-les-Pins, le jazz se partage. Une idée chère à Sidney Bechet qui le jour de son mariage dans la ville voisine en 1951, s'était offert un bain de foule lors d'une parade en calèche. Créé en 1960 afin de rendre hommage au célèbre musicien, antibois d'adoption, le festival de jazz a conservé son objectif d'ouverture : faire sortir la musique de la pinède Gould, mais aussi promouvoir la diversité des genres. Dès les années 60 donc, la barre est mise très haute avec Charles Mingus et Ray Charles qui deviendra un habitué. Ella Fitzgerald et John Coltrane font eux aussi étape à l'époque sous les pins centenaires face à la Méditerranée. Une décennie plus tard, c'est l'époque du free jazz puis du jazz rock avant que le public de Juan ne découvre des phénomènes du piano comme Chick Corea, Michel Petrucciani et Keith Jarrett. D'autres pointures se produisent régulièrement dans ce petit coin de Côte d'Azur. C'est le cas de Dizzy Gillespie, Stan Getz et Sonny Rollins. L'évènement ne se limite pas aux grands noms du jazz mondial, mais se tourne aussi vers l'avenir en ouvrant sa scène plus récemment à Roy Hargrove, Norah Jones ou Jamie Cullum. Jazz à Juan figure parmi les plus grands festivals de jazz du monde. Il est à l'origine de nombreux évènements dédiés à ce genre musical en Europe.

A voir aussi sur Culturebox, d'autres vidéos sur les festivals de l'été 2011
- Jazz-à-Juan-rend-hommage-à-Miles-Davis