Gregory Porter : "Je crois à une destinée"

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/11/2014 à 14H41, publié le 27/11/2014 à 12H15
Gregory Porter de passage à Paris

Gregory Porter de passage à Paris

© France 3

Le chanteur qui devait être footballeur est en pleine période de succès. Son passage chez Blue Note et un Grammy awards le confirment. Gregory Porter fait partie de la nouvelle génération des musiciens de jazz. Il était dernièrement à Paris.

Reportage : Alexis Delcourt et Bérengère Richard
Né il y a 43 ans en Californie, il se destinait à une carrière de footballeur américain. Mais une vilaine blessure à l’épaule va l’obliger à revoir ses projets de carrière. Attiré depuis toujours par la musique, c’est tout naturellement qu’il se tourne vers le jazz. "Je crois à une destinée, explique-t-il, plusieurs évènements ont changé le cours de ma vie. Ma mère, dont la mort a été un épisode vraiment dramatique, me disait de poursuivre dans la musique après que j’aie eu cette blessure à l’épaule et que je ne pourrais plus devenir un athlète."
Gregory Porter : "Je crois au destin"

Gregory Porter : "Je crois au destin"

© France 3
Une rencontre sera importante pour Gregory Porter, celle du saxophoniste, pianiste et compositeur Kamau Kenyatta qui va devenir son mentor et jouer un rôle essentiel dans sa carrière et son développement professionnel.

Bercé dans sa jeunesse par le gospel (sa mère était pasteur), Gregory Porter, qui a chanté dans de nombreuses chorales, s’oriente définitivement vers le jazz et décide d’imposer son style vocal, un style qu’il a forgé en participant à de nombreuses comédies musicales.
Gregory Porter sur scène

Gregory Porter sur scène

© France 3
En 2010, il sort un premier disque, "Water", qui obtient un Grammy Award dans la catégorie Meilleur album de jazz vocal. Avec "Liquid Spirit", son 3e album, il remporte un autre Grammy award du meilleur album de jazz vocal et confirme ainsi son talent d’autant qu’il est produit par la marque Blue Note, la référence jazz depuis 75 ans.