Elan de solidarité en Haute-Saône pour le virtuose Manitas de Plata

Par @Culturebox
Mis à jour le 23/03/2014 à 18H28, publié le 23/03/2014 à 15H31
Manitas De Plata, le guitariste tzigane 

Manitas De Plata, le guitariste tzigane 

© Max Berullier / Maxppp

A 92 ans, Manitas de Plata se retrouve sans ressources. Touchés par le sort de l'artiste aujourd'hui handicapé et ruiné, en Haute-Saône, des bénévoles ont organisé un concert gratuit pour récolter des dons.

Manitas de Plata : cette légende vivante de la musique tzigane est aujourd'hui un vieil homme handicapé et ruiné. Né dans une roulotte à Sète, il vit aujourd'hui dans un modeste studio HLM à la Grande-Motte. En Haute-Saône, des bénévoles touchés par son sort se sont mobilisés pour lui venir en aide. Ils ont proposé un concert gratuit de solidarité à Saulx de Vesoul, lors duquel les spectateur peuvent faire un don d'un libre montant. Les fonds récoltés serviront à l'achat d'un fauteuil roulant.

Reportage : Maxime Villirillo - Philippe Arbez - Claire Portalès 


Un parcours incroyable 
C'est en 1965 que Manitas de Plata a été repéré par des producteurs américains. Le disque enregistré à l'époque fut un triomphe aux Etats-Unis. Entre 1970 et 1990, Manitas De Plata s'est produit au Carnegie Hall de New-York, au Royal Albert Hall de Londres, a même chanté devant la Reine d'Angleterre, fait un duo avec Charlie Chaplin, séduit Brigitte Bardot et roulé en Rolls Royce grâce à la vente de millions de disques.

Celui qui a toujours chanté pour le peuple du voyage est
allé à New York en 1965 pour ses premiers concerts où  il a obtenu du secrétaire général de l'ONU, la création d'une représentation permanente des Gitans aux Nations unies. Dans les années 1940, il a échappé par miracle à la déportation parce que les Feldgendarmes qui l'avaient arrêté avaient été subjugués par son talent, Manitas de Plata n'a jamais oublié que la survie de son peuple reste fragile

Sa rencontre en 1967 avec Picasso