Ancien complice de ses compatriotes Axelle Red et Eric Legnini, le batteur belge renoue avec la world music et "Lobi"

C’était un 13 juillet 2011, tard, sous le chapiteau du Gaume Jazz Festival, en Belgique : Stéphane Galland créait "Lobi", un vrai projet multiculturel, ce qui est toute une ambition.

Fort de vingt ans d’expérience avec Aka Moon, le batteur bruxellois s’est entouré de "Magic" Malik Mezzadri (flûtiste classique né à Abidjan, a grandi en Guadeloupe), Tigran Hamasyan (pianiste arménien), Carles Benavent (bassiste espagnol très électrique), Peter Ralchev (accordéoniste bulgare) et Misirli Ahmet (percussionniste turc). Plus tard dans l’aventure, c’est Malcolm Braff qui a repris le relai du pianiste Tigran.

On a presque tout dit, chacun venant avec son bagage pour le mettre au service de la communauté d’esprit libre et d’âme vagabonde. C’est ainsi que "Lobi", qui signifie en Lingala (langue du Congo) à la fois hier et demain, trouve sa cohérence, souvent joyeuse, voire espiègle, mais où une sorte de transe finit par s’immiscer. Un projet qui se nourrit d'éléments empruntés à de multiples traditions culturelles, dans une approche contemporaine où la diversité d'expériences de chaque musicien donne naissance à une entité sonore unique, avec des musiciens hors normes c’est forcément un projet pour le Cosmo Jazz Festival.

Vidéo : André Manoukian présente les concerts d'Iiro et de Lobi au Cosmo Jazz


Distribution

  • Date 03 août 2014
  • Durée 30h 53min
  • Production Oléo Films