Chucho Valdés, simple et immense à Jazz in Aiacciu

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/06/2014 à 17H17, publié le 27/06/2014 à 16H40
A 73 ans, le pianiste cubain a littéralement subjugué le public de Jazz in Aiacciu

A 73 ans, le pianiste cubain a littéralement subjugué le public de Jazz in Aiacciu

© France 3 Culturebox

Pour sa 13e édition, le festival Jazz in Aiacciu a mis la barre très haut. Jusqu’au 28 juin, les stars du jazz se succèdent. Après Gregory Porter, c’est l’immense pianiste cubain Chuco Valdés, déconcertant de dextérité, qui a fasciné le public du Lazaret. Un concert où le public a également pu écouter sa sœur, la chanteuse Marya Caridad Valdés.

Reportage : C. Ferrer / C. Nicolas / E. Caruelle
Dans son pays, Chucho Valdés est une véritable légende vivante. Fils du pianiste et compositeur Bebo Valdés, décédé en mars 2013, il reste à Cuba alors que son père choisit de fuir le régime castriste (voir l’interview d'Annie Yanbékian dans laquelle Chucho Valdés évoque avec émotion ce père absent).

Chucho crée plusieurs groupes dont Irakere, qui sera le premier groupe cubain à décrocher un Grammy Award. Depuis, le pianiste a enregistré une trentaine d’albums, sans jamais cesser de se renouveler notamment avec son quintet, The Afro-Cubans Messengers, avec lequel il a sorti en 2013 « Border-Free », superbe hommage à la culture caribéenne. 
Chucho Valdés et ses Afro-Cuban Messengers interprètent "Afro-Comanche", extrait de "Border-Free" (Jazz Village), à l'universté de Soka (novembre 2012)