Le jazz sans frontières d'Egberto Gismonti au Festival Banlieues bleues

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/04/2015 à 16H32, publié le 07/04/2013 à 16H59
Egberto Gismonti et son instrument fétiche, la guitare à dix cordes.

Egberto Gismonti et son instrument fétiche, la guitare à dix cordes.

© France Télévisions

Du 5 au 26 avril 2013, le festival de jazz Banlieues Bleues en Seine-Saint-Denis fête ses trente ans. Un anniversaire et un beau cadeau pour cette 30ème édition : le concert exceptionnel donné par le maestro brésilien Egberto Gismonti.

Reportage : A.Dorgans / J-M.Mier / J-P.Frescaline / P-M.De La Foata

Le grand jazzman américain Richie Beirach le compare à Chopin. De fait, Egberto Gismonti a commencé par le classique et le piano. Très vite son insatiable curiosité l'entraine vers d'autres horizons : le jazz et la musique traditionnelle brésilienne. Un voyage musical qui le fait passer du piano, à la guitare puis à la flûte. Aujourd'hui ce musicien unique et magique revendique son statut de citoyen du monde, porte-parole d'une musique sans frontières.