Indécent marché noir sur le dos des Enfoirés

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 02/01/2012 à 15H01
Cette place pour le concert de Lyon coûte officiellement 53 euros

Cette place pour le concert de Lyon coûte officiellement 53 euros

© DR

Jusqu'à 1800 euros la place ! Le prix des billets pour les concerts des Enfoirés revendus sur Internet s'envolent, à une période où les Restos du Cœur manquent de 5 millions d'euros pour pouvoir nourrir tous les bénéficiaires. Un marché noir indécent aux yeux de ceux qui soutiennent l'association.

 

 

Les billets pour les sept concerts prévus à Lyon du 1er au 6 février 2012 se sont écoulés, le 29 novembre 2011, en à peine trois heures ! Mais tous les acheteurs qui se sont rués sur ces places iront-ils vraiment assister au spectacle ? Certains d'entre eux, peu scrupuleux, comptent tirer profit de la revente de ces tickets sur Internet. Ce marché noir ne cesse de se développer, avant tout au détriment des consommateurs. Alors qu'une place pour le Bal des Enfoirés 2012 est vendue "officiellement"  43, 53 ou 65 euros (en fonction des catégories), les prix atteignent des sommes folles sur certains sites "spécialisés" : jusqu'à 1800 euros sur Viagogo.fr, le bien-nommé !

 

Que dit la loi ?

 

Les organisateurs du Bal des Enfoirés ont légalement leur mot à dire sur ce genre de spéculation. Leurs concerts, destinés à récolter des fonds pour les Restos du Cœur, sont en partie subventionnés. Or la revente de billets subventionnés par l'Etat ou une collectivité territoriale n'est autorisée qu'à condition de ne pas les céder à un prix supérieur à leur prix d’achat initial (« Loi portant répression du trafic des billets de théâtre » du 27 juin 1919). Il est donc illégal de réaliser un bénéfice sur la revente de ces places ! Les Enfoirés disposent par ailleurs d'une autre arme de dissuasion sur Internet : ils se sont associés à ZePass, une plateforme qui n'autorise les particuliers à vendre leurs billets qu'au prix d'achat  (enfoires.zepass.com).