AC/DC à Marseille vendredi : et si on donnait sa chance à Axl Rose ?

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 12/05/2016 à 21H09, publié le 12/05/2016 à 18H14
Axl Rose et Angus Young de AC/DC le 7 mai 2016 à Lisbonne.

Axl Rose et Angus Young de AC/DC le 7 mai 2016 à Lisbonne.

© Armando Franca/AP/SIPA

AC/DC joue vendredi 13 mai au Stade Vélodrome de Marseille pour une date unique en France. Mais les Dieux du hard-rock n’ont jamais été attendus avec autant d’appréhension. Privé de Brian Johnson, son chanteur depuis 36 ans que la fréquentation des stades risquait de mener à la surdité, le groupe a recruté provisoirement Axl Rose, le frontman de Guns N’ Roses, condamné avant d'avoir ouvert le bec.

Que reproche-t-on à Axl Rose ? De ne pas être Brian Johnson

On le sait, l’arrivée d’Axl Rose, même enrôlé dans l’urgence et de façon provisoire pour honorer cette tournée européenne "Rock or Bust", n’a pas fait l’unanimité chez les fans d’AC/DC. Des centaines d’entre eux ont même refusé d’assister à "une telle mascarade" et obtenu d’être remboursés de leurs places.

Mais qu’en est-il de ceux qui ont assisté aux deux premiers concerts dans cette configuration inédite, samedi dernier (7 mai) à Lisbonne et mardi (10 mai) à Séville ?

Aux yeux des admirateurs d’AC/DC, en particulier ceux qui ont rendu leurs billets, Axl Rose a commis un péché irréparable : il n’est pas Brian Johnson. Et il ne le sera jamais. Pour autant, ceux qui ont vu ses prestations samedi et mardi n’ont souvent pas grand-chose à lui reprocher.

A Lisbonne et Séville, il n'a pas démérité

Le concert débute par "Rock or Bust" et de l’avis général, Axl Rose le descend bien. Ensuite, le public continue à le trouver plutôt bon, voire plus : au pire il donne le change, au mieux l’association est jugée explosive.

Point positif : le leader de Guns’N’ Roses ne tente pas d’imiter le jovial Brian Johnson. Ni dans l’attitude ni dans la voix. Ce serait contre-productif et il le sait. Ses interventions en introduction des morceaux sont brèves et plutôt drôles.

Lui qui avait juré de rendre justice au travail de Brian Johnson reste très respectueux et ne tente pas de se substituer au grand absent. D’autant que blessé au pied, il est vissé sur un trône – une donnée qui pourrait changer : avec un peu de chance, Axl Rose devrait avoir retrouvé une partie de sa mobilité pour vendredi à Marseille.

Plus proche de Bon Scott, il trébuche sur "Back in Black"

Du coup, son interprétation se rapproche davantage de celle Bon Scott (le premier chanteur d’AC/DC mort en 1980) et il semble plus à l’aise sur les morceaux pré-"Back in Black". Axl est lucide à ce sujet puisqu’il avait lui-même souligné la semaine passée combien lui semblaient difficiles à chanter les titres de cet album.

Sans surprise, le tue l’amour absolu survient d’ailleurs précisément avec la chanson "Back in Black". Là son interprétation criarde ne convainc personne. Elle manque d’âme et de modulation.

Surtout, c’est le point de bascule du concert, le moment où l’absence de Brian Johnson tombe irrémédiablement sur les épaules du public. Son absence hante de toute façon les deux heures de concert, il va falloir vous y faire. Sans lui, beaucoup peinent à entrer dans le show, qu’ils trouvent dès lors dénué de magie.

La présence d'Axl comporte quelques avantages

Cela étant, pourquoi passer ces plus de 120 minutes, peut-être les dernières à respirer le même air qu’AC/DC, à pester et se morfondre ? Faites vous une raison : Brian Johnson n’est pas là mais il n’est pas mort, il va bien et a prévu de retourner en studio avec le groupe - Angus Young, Cliff Williams, Chris Slade et Stevie Young - qui semble en grande forme.

Et puis, la présence d’Axl n’a pas que des défauts. D’abord, l’incertitude et le suspense liés à sa présence pimentent un peu le long fleuve habituel de décibels que sont devenus les shows pyrotechniques bien réglés d’AC/DC. Ensuite, comme le remarquait le journaliste du Guardian présent à Lisbonne samedi, Axl réintroduit de la menace et de la hargne dans les chansons rageuses de Bon Scott.

Enfin, il permet au groupe d’exhumer quelques titres disparus de la setlist d’AC/DC depuis des lustres. "Riff Raff", qui survient au rappel, n’avait pas été jouée sur scène depuis 1979 ! Mais il y a aussi "Rock’nRoll Damnation" pas jouée depuis 2003. Quant à la pluie,  si elle se présentait contre toute attente comme aux deux précédents shows, vous ne pourrez pas la mettre sur le dos d'Axl…



AC/DC est en concert unique en France vendredi soir au Stade Vélodrome de Marseille


La setlist d'AC/DC était la même à Libsonne et Séville:

01. Rock Or Bust
02. Shoot To Thrill
03. Hell Ain't A Bad Place To Be
04. Back In Black
05. Got Some Rock & Roll Thunder
06. Dirty Deeds Done Dirt Cheap
07. Rock 'N' Roll Damnation
08. Thunderstruck
09. High Voltage
10. Rock 'N' Roll Train
11. Hells Bells
12. Given The Dog A Bone
13. Sin City
14. You Shook Me All Night Long
15. Shot Down In Flames
16. Have A Drink On Me
17. T.N.T.
18. Whole Lotta Rosie
19. Let There Be Rock
Rappel:
20. Highway To Hell
21. Riff Raff
22. For Those About To Rock (We Salute You)