Giabiconi au centre d'une bataille de tranchées dans le disque

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 08/10/2012 à 19H09
Baptiste Giabiconi, chanteur et mannequin.

Baptiste Giabiconi, chanteur et mannequin.

© Ghnassia Anthony / Sipa

Le chanteur Baptise Giabiconi, dont le premier album "Oxygen" se vend comme des petits pains en France, a été exclu du Top 50 Albums sur décision du Snep. Et ce en dépit des 21.000 copies écoulées dès la première semaine, ce qui le place de fait en tête des ventes. Qu'est-ce qui cloche ? Le protégé de Karl Lagerfeld, qui est aussi mannequin, sort en France grâce à deux trublions de l'industrie du disque : My Major Company (label communautaire qui fait appel à la souscription des internautes) le publie et Ventes-privées.com (site de destockage en tout genre) le distribue. La guerre des tranchées ne fait que commencer.

Le succès des opérations de vente.privees.com déplait aux majors du disque
"Le Snep exclut toujours les albums vendus en exclusivité chez un seul distributeur. On s'est aperçu qu'il y avait une exclusivité de fait avec le site Vente-privee.com", explique David El Sayegh, directeur général du Snep (Syndicat national de l'édition phonographique).

"L'album de Baptiste Giabiconi est également disponible sur iTunes mais 99,4% des ventes se font sur Vente-privee.com. C'est une exclusivité de fait que nous assimilons à une opération marketing", a ajouté M. El Sayegh. De fait, on comprend que Vente-privée.com remporte les suffrages des acheteurs : il y est vendu 6 euros en version CD contre 9,99 euros sur iTunes en version MP3.

Le Snep, qui voit d'un très mauvais oeil l'arrivée de ces nouveaux opérateurs,  assure que l'album du chanteur pourra réintégrer le Top Albums quand il sera disponible sur toutes les plateformes de téléchargement et réseaux habituels de distribution. 

Vente-privees.com, qui s'est lancé dans la distribution de musique il y a cinq ans, se pose aujourd'hui "comme un canal de distribution incontournable dans l'industrie du divertissement". Il a en tout cas connu quelques jolis succès susceptibles de faire des jaloux. L'album d'Alain Chamfort (qui ne trouvait pas de maison de disques) "Une vie Saint Laurent", s'y est écoulé à 20.000 exemplaires. Celui de Patricia Kaas a été disque d'or avec 50.000 albums vendus. On ignore si Iggy Pop et ses reprises de chansons françaises a fait de bons scores de vente, mais l'opération de communication avait été rondement menée.

"One Night in Paradise" de Baptiste Giabiconi

"C'est un combat d'arrière-garde" dénonce le PDG de Vente-privée.com
La décision du Snep est "arbitraire et surprenante", a réagi le label My Major Company, label communautaire qui a publié le disque de Giabiconi. "D'autres artistes comme Patricia Kaas ou Jean-Roch ont été distribués ces derniers mois de la même façon et le Snep n'a pas contesté. A ce jour, en deux semaines, plus de 35.000 albums de Baptiste Giabiconi ont été vendus", affirme Sevan Barsikian, co-fondateur de My Major Company, qui fonctionne grâce à la souscription des internautes. 280.000 euros ont ainsi été levés auprès du public pour produire l'album de Baptiste Giabiconi qui est sorti le 24 septembre.

"Nous sommes un label indépendant. Nous proposons un nouveau modèle de distribution de la musique en pleine crise du disque et la décision du Snep est incompréhensible", ajoute M. Barsikian.

"Certaines maisons de disques veulent censurer ce chanteur parcequ'il a choisi un nouveau modèle de promotion ! C'est un combat d'arrière-garde", s'insurgeait dans le JDD le PDG de vente-privée.com, Jacques-Antoine Granjon. Alors que le Snep, la main sur le coeur, souligne que "le travail des maisons de disques est de créer la carrière d'un artiste sur le long terme", M.Granjon réplique : "font-elles leur travail quand elles oublient des artistes plus anciens et bloquent l'accès aux jeunes qui veulent se lancer ?".

"Oxygen", aux sonorités dance et pop, est le premier album de Baptiste Giabiconi, révélé dans l'émission "Danse avec les stars". Le jeune homme compte plus d'un million d'abonnés sur son compte Twitter, où il dit viser "le disque d'or" (50.000 albums vendus).

"Showtime" de Baptiste Giabiconi