Fin représentant du folk norvégien, le musicien s’est installé en 2011 au festival Clermontois.

Mariant savamment folk et soul, Thomas Dybdahl apparaît comme une figure de la scène nordique. Éminent maître folk en Norvège, sa musique se répand hors des terres norvégiennes pour s’arrêter en France au festival Europavox.

Les pays nordiques s’imposent comme un vivier de découvertes musicales, Green Room Sessions s’attarde d’ailleurs sur le sujet. Et parmi les talents de la scène scandinave, le norvégien Thomas Dybdahl se fait remarquer. Le designer Philippe Starck et le photographe Jean-Baptiste Mondin sont également tombés sous le charme du songwriter et réalisent en 2006 la pochette de son album “Science”.
 
Le multi-instrumentiste dévoile en 2002 son premier album “That Great October Song”. En 2011, Thomas Dybdahl occupait la scène du festival Europavox, armé de son album “Songs”. Depuis, “What’s Left Is Forever”, est le dernier album du musicien publié en 2013 et réserve selon les Inrockuptibles des “souplesses pop irrésistibles, des échappées instrumentales à l’orée de l’ambient et une complexité plus riche qu’il n’y paraît”.
 
En concert à emporter, Thomas Dybdahl interprète "One Day You'll Dance for Me, New York” dans un hôtel parisien.
 

Distribution

  • Date 28 mai 2011
  • Durée 45min
  • Production Supermouche Productions
  • Réalisation Sylvain Pierrel