"Different Pulses", le petit bijou d'Asaf Avidan

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 07/02/2013 à 18H43, publié le 07/02/2013 à 18H02
Asaf Avidan le 14/1/13 à Paris

Asaf Avidan le 14/1/13 à Paris

© PHOTOPQR/LE PARISIEN/PHILIPPE LAVIEILLE

Alors que son réjouissant "One day" est encore sur toutes les lèvres et dans toutes les têtes, Asaf Avidan sort un nouvel album mais en solo cette fois : "Different Pulses". Le chanteur israélien à la voix si étrange nous offre un opus d'une grande beauté qui n'est pas prês de quitter votre platine.

S'il y a un an vous n'aviez jamais entendu parler d'Asaf Avidan, c'est désormais impossible. Il a suffit d'un titre "Reckoning song", extrait de l'album enregistré en 2008 avec son groupe The Mojos, pour que tout bascule. Mais attention la version initiale de "Reckoning song" était intimiste jusqu'au jour où elle a été remixée pour offrir une version dansante devenue "One day" que radios, télés et publicitaires se sont appropriés gaiement.

Le monde découvre cette voix si particulière, le succès est planétaire pour cet Israélien de bientôt 33 ans. Enfin, pas particulière pour tout le monde car les comparaisons se multiplient : Janis Joplin, Robert Plant, Jeff Buckley. Comparaisons flatteuses mais Asaf a envie d'être lui-même. Depuis l'été 2011, il a décidé de marquer une "pause créative" illimitée avec les Mojos pour partir dans une aventure en solo.

Et voici "Different Pulses"
C'est d'ailleurs sur une chanson au titre éponyme que s'ouvre l'album. Alors désolé Asaf mais les premières notes nous ramènent vers une autre comparaison. La rythmique fait immanquablement penser à l'obsédant Streets of Philadelphia de Bruce Springsteen.
Là encore il y a pire comme comparaison. Mais elle s'arrête là car il y a cette voix qui entre en vous pour vous dire que "oui; il y a bien des battements de coeur différents et mal synchronisés". Une façon de dire aussi que c'est un nouveau son qui nous sera offert dans cet album.

 


Asaf Avidan est un passionné de cinéma et ça s'entend dès le 2e titre "Setting scalpels free" qui nous plonge comme Turn (le 9e titre) dans une ambiance à la Tarantino, comme le souligne un fan absolu du chanteur qui se sent plongé dans "Django Unchained" en écoutant les yeux fermés.
 


Alors que l'on se croyait partis pour une certaine uniformité d'ambiance "Love it or leave it" et ses guitares vintage nous font nous balancer en claquant des mains !
 

Et comme on aime, on n'a pas envie de quitter. "613" est un mélange habile de sonorités musique du monde et d'une pointe de Likke Lili que l'on devrait beaucoup entendre.

Et tout cela est joué à deux. Avec Tamir Muskat, batteur de Balkan Beat Box et producteur, Asaf Avidan a trouvé un alter ego qui sait envelopper ses textes et sa voix de sonorités très particulières.
Des mots qui résonnent comme un cri  pour l'Israélien qu'il est dans "The disciple":  
"All the things these eyes have seen, they've really crossed the line.I'll think I'll pack up all my shit and cross to Palestine".
"Avec tout ce que ces yeux ont vui, je crois cette fois qu'ils ont franchi la ligne.
Je crois que je vais rassembler toute ma m...... et traverser en Palestine"


Asaf Avidan "Different Pulses" (Universal)