Des stars de la country joueront pour Donald Trump la veille de son investiture

Par @Culturebox
Publié le 14/01/2017 à 11H11
Le chanteur de country Lee Greenwood se produira pour Donald Trump le 19 janvier 2017, la veille de son investiture.

Le chanteur de country Lee Greenwood se produira pour Donald Trump le 19 janvier 2017, la veille de son investiture.

© Mike Strasinger/AdMedia/SIPA

On le sait, Donald Trump peine à trouver des artistes acceptant de jouer lors de son investiture le 20 janvier. Mais le président élu américain est parvenu à réunir les stars de la country Toby Wood et Lee Greenwood pour un concert prévu la veille. Dans le même temps cependant, le grand chanteur de country Willie Nelson a écrit une chanson conseillant "d'effacer" d'ores et déjà les 4 ans à venir.

Keith et Greenwood, deux figures de la country

Jeudi 19 janvier,  les chanteurs de country Toby Keith et Lee Greenwood ainsi que la chanteuse de Broadway Jennifer Holliday se produiront au Lincoln Memorial à Washington. L'événement, au cours duquel Donald Trump s'exprimera, sera gratuit, et aura lieu la veille de la prestation de serment du 45e président des Etats-Unis.

Toby Keith, un des plus célèbres chanteurs country des années 90, avait sorti après les attentats du 11 septembre 2001 une chanson intitulée "Courtesy of the Red, White and Blue (The Angry American)" (De la part des Rouges, Blancs, Bleus - les Américains en colère), appel passionné à prendre les armes en Afghanistan. Le chanteur s'était ensuite vivement disputé avec le groupe country Dixie Chicks, opposé à la guerre en Irak, mais il avait aussi parlé avec admiration du président Barack Obama.
 
Lee Greenwood, 74 ans, est un vétéran de la country surtout connu pour son titre de 1984 "God Bless the USA" qui était redevenu populaire à l'époque de la guerre en Irak. "Je suis honoré de participer de nouveau à l'histoire et de chanter pour le président élu Donald Trump. Il s'agit d'un moment pour relever ensemble les défis de notre pays", a déclaré dans un communiqué M. Greenwood, qui s'est produit aux trois dernières investitures républicaines.
 
La musique country est particulièrement populaire chez les Américains blancs notamment du sud du pays, bastion des partisans de Donald Trump qui ont soutenu ses propositions les plus controversées contre les immigrés mexicains, les musulmans et d'autres minorités.

Jennifer Holliday sera une des rares artistes noires à se produire pour Donald Trump. Lauréate d'un Tony Award en 1982 pour sa comédie musicale "Dreamgirls", elle s'est fait connaître aussi pour des enregistrements R&B et pop et est appréciée par la communauté homosexuelle.

Willie Nelson veut tourner la page Trump avant même qu'elle ait commencé

Ces trois artistes font cependant pâle figure comparés à la pleïade de stars qui étaient venues chanter pour les investitures de Barack Obama. Un concert similaire organisé la veille de l'investiture proprement dite au Lincoln Memorial en 2009 avait réuni Beyonce, Shakira, Bruce Springsteen, U2 et Stevie Wonder, ainsi que la superstar de la country Garth Brooks.

Par ailleurs, le vétéran de la country Willie Nelson a indiqué à Rolling Stone avoir écrit une chanson inspirée de Donald Trump sur son prochain album. Le musicien, qui a soutenu les démocrates Bernie Sanders puis Hilary Clinton dans la course à la Maison blanche, a écrit "Delete and Fast Forward" avec le milliardaire en tête, soit "Supprimer et Faire avance rapide" pour le mandat présidentiel à venir. 

Enfin, certains des artistes qui avaient soutenu Mme Clinton, comme Katy Perry, ont prévu de venir à Washington le 21 janvier, au lendemain de la cérémonie d'investiture, pour une grande manifestation des droits civiques, organisée par les opposants à Donald Trump.