Feuilleton : Les coulisses de l'Eurovision en Azerbaïdjan 4/5

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 23/05/2012 à 18H10
Le concours de l'Eurovision 2012

Le concours de l'Eurovision 2012

© DR

Une quarantaine de pays participe à la finale du concours de la 57e édition de l'Eurovision. Ce festival se déroule pour la première fois en Azerbaïdjan dont la finale aura lieu samedi 26 mai 2012. C'est l'occasion d'entendre des talents confirmés mais également de découvrir des groupes improbables !

Episode 1 : Les "Bouranovskie Babouchki" ou les mamies de Bouranovo

Ces six grand-mères sont originaires d'un petit village de la Volga. Elles vivent dans un hameau du centre de la Russie et s'occupent de leurs poules et de quelques chèvres. Ces babouchkas sont vêtues d'étranges costumes réhaussés de monnaies anciennes. Elles ont pour particularité de chanter tout le temps. Ces grands-mères de 70 ans se préparent à l'évènement. Demain, elles feront peut-être la "Une" de tous les journaux !

 

 

Episode 2  : La construction du "Baku Crystal Hall" 

Retrouvons nos challengers inattendus comme nos grands-mères de Bouranovo avec leur chanson "Party for everybody". Au même moment à Bakou des milliers d'ouvriers bâtissent un rêve. Le Crystal palace, une salle en forme de diamant, qui est destinée à accueillir 17 000 spectateurs. Ce batiment aura été construit en six mois !

 

Episode 3  : L'Eurovision est un pont vers l'Occident

Cet évènement est un enjeu et un investissement considérable pour le pays. La capitale s'est métamorphosée en à peine 9 mois, une véritable course contre la montre pour que tout soit prêt le jour J. Tous les jeunes Azerbaïdjanais parlent anglais et rêvent d'ailleurs !

 

Episode 4 : Quand Anggun découvre la scène et répète

Les 41 délégations européennes sont arrivées à Bakou pour participer au défilé d'ouverture. On retrouve bien-sûr Anggun, la chanteuse française et nos grands-mères russes. Les artistes découvrent également la scène sur laquelle ils vont se produire samedi soir. Surprise, elle est immense et les chorégraphies doivent occuper l'espace.