Festival de Confolens: le groupe Nadau porte haut les couleurs de l'Occitanie

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/08/2017 à 14H37, publié le 11/08/2017 à 14H35
Nadau en concert

Nadau en concert

© MAXPPP

Voilà 43 ans que Nadau fait vibrer la fibre occitane du Sud-Ouest, 43 ans que Nadau défend haut et fort une langue, une région, une culture : l'Occitan. Groupe emblématique mené par son chanteur Michel Maffrand, le phénomène Nadau a déjà rempli quatre Zénith et quatre Olympia... Il a ouvert la 60e édition du festival de Confolens qui réunit chaque été danseurs et musiciens des cinq continents.

"De cap tà l'immortèla" devenu l'hymne national occitan, "L'encantada" et bien d'autres ont résonné mercredi soir au théâtre des Ribières de Confolens devant 1.500 spectateurs emportés par ces mélodies occitanes. La magie opère toujours avec le groupe Nadau, ses cornemuses, ses accordéons diatoniques et ses violons.
Comment résister à ces sonorités, à ces mots énoncés avec tant de fierté? "On se bat dos au mur pour essayer de sauver encore des mots, pour essayer de sauver des maisons de mots. Parce que les mots, ça sert à communiquer, à être différent des autres, ça sert à exister, ça sert à exister autrement" confie Michel Maffrand. Il n'y a pas d'universalité sans singularité et chaque chanson est une ode à l'ouverture, à liberté et à l'amour. 

Reportage France 3 Poitou-Charentes : J. Deboeuf / C. Guinot / M. Blanloeil / M. Regnault

Le festival de Confolens : "l'image merveilleuse d'une jeunesse qui ne renie pas son passé" 

1958, cette année-là le festival de Confolens et ses tonalités folkloriques voit le jour. Six ans plus tard, en 1963, la télévision régionale s'intéresse à ce rendez-vous estival: Suisses, Anglais, Portugais, Basques et Allemands sont réunis dans ce petit coin de Charente. Soixante ans plus tard, c'est toujours avec la même passion et le même désir de partage que des groupes du monde entier viennent ici, à Confolens.

Reportage France 3 Poitou-Charentes : J. Deboeuf / C. Guinot / M. Blanloeil / M. Regnault
Nouvelle-Zélande, Kenya, Colombia, Macédoine, treize pays sont présents pour ce soixième anniversaire. "Pour moi venir à Confolens c'est comme accomplir un but que j'avais depuis longtemps, c'est un festival très important pour nous" confie Itzen Garcia l'une des danseuses de la Compagnie Mexicaine. 
Parmi les groupes présents, la "Compania de Danzas Orkéseos" et son folklore traditionnel colombien. Depuis 1981, ces danseurs sont de véritables ambassadeurs culturels de la Colombie et défendent l'identité de ce pays d'Amérique Latine. Leur danse, un mélange de cultures de plusieurs peuples amérindiens : les Tarions, Les Muiscas, les Caraïbes ou encore les Calimas. 
Leurs chansons relatent l'histoire du peuple de l'Ile d'Emeraude. Très attendus, le dimanche 13 août, les danseurs irlandais de "Celtic Legends" monteront sur le plancher du Théâtre des Ribières. Porté par une équipe de jeunes irlandais talentueux, ce groupe nait dans les plaines du Connemara en 2001. Leurs pas sont accompagnés d'instruments traditionnels: Fiddle, Bodhram, Uilleam pipe, Penny Whistle, accordéons. 

Après avoir parcouru le monde en musique, le festival de Confolens prendra fin le mardi 15 août. Toute la programmation est à découvrir sur le site officiel.