Trois concerts "Star Wars" spectaculaires prévus à l'Auditorium de Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/09/2016 à 16H00, publié le 21/09/2016 à 15H26
Une météorite tombant sur une ville, de nuit (image prétexte).

Une météorite tombant sur une ville, de nuit (image prétexte).

© Pete Saloutos / Image Source / AFP

L'Auditorium de Lyon s'apprête à décoller pour trois jours du 29 septembre au 1er octobre. A l'occasion de trois concerts durant lesquels l'Orchestre National de Lyon interprétera la musique de "Star Wars", le lieu prendra des allures de Faucon Millenium, le vaisseau spatial du capitaine Han Solo.

Un dispositif d'ampleur

Pour mettre en scène la musique célébrissime du compositeur américain John Williams,l'habillage de la salle a été confiée à une spécialiste canadienne de l'éclairage d'opéra, D. M. Wood, primée notamment à Covent Garden à Londres en 2012.

"Elle a une certaine idée de ce qu'est le show lumière et elle a prévu un dispositif qui est vraiment d'ampleur", souligne Denis Bretin, secrétaire général de l'Auditorium-Orchestre National de Lyon.

Quatre-vingt-dix projecteurs pour la plupart mobiles, 17 ponts installés sur le plateau, des machines à brouillard et des lasers transformeront ainsi ce vaste amphithéâtre de 2.100 places en espace intergalactique. Et pour compléter le tableau, la direction espère bien que des spectateurs viendront déguisés. Certains agents d'accueil prévoient en tout cas de le faire.

Chaque personnage a son thème

Quant à la musique, il ne s'agira pas de celle des films mais de la version concert des suites de John Williams. "Pour Star Wars vous n'avez pas le choix parce qu'il n'existe pas de dispositif film + orchestre, explique Denis Bretin, en l'absence de master séparant la musique symphonique des lyrics, des voix et des bruitages". 

Luke, Leia ou Yoda, chaque personnage de la saga possède son thème, de même que l’Empire, incarné par la "Marche impériale" de Dark Vador, ou la Force, incarnée par les notes d’Obi-Wan Kenobi. 

L'ONL a déjà joué la partition de La Guerre des Etoiles

Ce n'est pas la première fois que l'ONL jouera la partition de La Guerre des Étoiles: il l'avait déjà fait notamment sur le parvis de l'Auditorium, dans le quartier de la Part-Dieu, pour la Fête de la musique en 2015. Il l'avait aussi joué lors d'une récente tournée au Japon - le timbalier y avait arboré un masque de Yoda et Leonard Slatkin, le chef américain en titre de l'orchestre, avait fait monter un enfant sur le plateau en lui confiant un sabre laser jouet pour qu'il dirige La Marche impériale.

"Cela vient des affinités électives que Slatkin a avec John Williams, qu'il connait personnellement. On a aussi une longue tradition de ciné-concerts à l'Auditorium, on a été parmi les premiers orchestres à en faire, avec une salle qui s'y prête grâce à une ouverture de plateau immense. C'est une façon pour nous de montrer un visage différent", relève M. Bretin. Cette fois, l'Orchestre National de Lyon sera dirigé par le chef néerlandais Ernst Van tiel. Celui-ci reviendra d'ailleurs en juin 2017 à Lyon pour diriger la musique de The Artist.