Retour sur la vie "magnifique" de Luis Mariano

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/06/2014 à 17H32, publié le 30/06/2014 à 16H27
Luis Mariano chantant une scène de "La belle de Cadix" avec Carmen Sevilla

Luis Mariano chantant une scène de "La belle de Cadix" avec Carmen Sevilla

© AFP

On fête cette année le centenaire de Luis Mariano (disparu depuis plus de 40 ans), et personne n'a oublié son répertoire, de la "Belle de Cadix" à "La vie c'est magnifique". Joyeux et généreux. Le chanteur fut la première vraie star de l'après-guerre.

Reportage : P. Deschamps / D. Dahan / D. Berliet / R. Gardeux  / M. Lesouef
C'est grâce au succès de l’opérette "La Belle de Cadix" que Luis Mariano triomphe au Casino Montparnasse. Une opérette qu'il monte en 1945 en collaboration avec Raymond Vincy et Francis Lopez, et dans laquelle il tient le premier rôle. Il est propulsé au devant de la scène pendant deux ans.

Sa popularité ne cesse de grandir et atteint son point culminant dans les années 1951-1952, période du "chanteur de Mexico" et du film "violettes impériales". Le cinéma contribue à son extraordinaire succès, Luis Mariano va en effet tourner une vingtaine de films au long de sa carrière. 

Charisme et talent admirés dans le monde entier
Son charisme et son talent vont lui apporter une reconnaissance internationale : des Etats-Unis, en passant par l'Europe, jusqu'en Amérique du sud. Il accompagne également la caravane du cirque Pinder sur les routes de France, et se produit aussi sur la célèbre scène de l'Olympia. 

C'est en mai 1970, à Châtelet, que Luis Mariano, pris d'un malaise quitte la scène au milieu de l'opérette "La Caravelle d'or". Plus jamais il ne remontera sur scène. Le 14 juillet 1970, le "Prince de l'opérette", victime d'une hémorragie cérébrale à un mois de son 56e anniversaire, disparait.

Aujourd'hui, et tout au long de l'année, ses plus grands succès comme "L'amour est un bouquet de violettes" "La Belle de Cadix", ou encore "Mexico», ont été repris par Robert Alagna, Roberto Galbès ou encore Vincent Niclo. De nombreux hommages lui sont rendus aussi en littérature et sur les planches.