Quincy Jones, commandeur des Arts et Lettres

Par @Culturebox
Publié le 07/10/2014 à 09H22
La cérémonie de décoration, par Jack Lang, avait eu lieu à l'Institut du Monde Arabe à Paris.

La cérémonie de décoration, par Jack Lang, avait eu lieu à l'Institut du Monde Arabe à Paris.

© VILLARD/SIPA

"Mister Q" honoré par la France. Le producteur américain Quincy Jones, 81 ans, bardé d'honneurs et de récompenses (27 Grammy Awards, plus qu'aucun artiste vivant), a été fait commandeur des Arts et Lettres, par l'ancien ministre de la culture Jack Lang. La cérémonie avait eu lundi soir, le 6 octobre, à l'Institut du Monde Arabe à Paris.

"Vous faites rayonner la culture à travers le monde, à la fois comme gardien de la tradition et annonciateur de nouvelles tendances (...) Embrassant ce siècle de jazz, vous avez toujours été au centre de l'intense activité musicale de la scène internationale", a dit Jack Lang, ami de longue date de "Mister Q" qui a produit les premiers albums de Michael Jackson.
    
Grand trompettiste de jazz, révélé dans l'orchestre de Lionel Hampton, Quincy Delight Jones de son vrai nom, invité d'honneur cette année au Festival  de Jazz à Vienne (Isère), est aussi l'auteur de la musique de "The Wiz" avec Michael Jackson en 1978. Time Magazine l'a considéré comme l'un des musiciens les plus importants du XXe siècle, avec plus de 400 albums à son actif, de dizaines d'artistes.

Un nombre inouï de collaborations célèbres, de Duke Ellington, Sinatra, Brel... à Zaz

Les innombrables collaborations de Quincy Jones comme musicien, arrangeur et producteur, sont un condensé du bottin mondain musical depuis six décennies : Frank Sinatra, Barbra Streisand, Jacques Brel, Charles Aznavour, Henri Salvador, Ray Charles, Count Basie, Duke Ellington, et plus récemment la chanteuse française Zaz. Récemment, "Mister Q" a travaillé avec de jeunes talents issus du Printemps arabe pour un hymne à la paix.

"Avant tout guidé par la recherche de l'excellence, vos choix ont toujours  visé à la reconnaissance de musiques toujours plus belles, du jazz à la pop, en passant par la soul, le rap ou le funk", a dit encore Jack Lang, à l'Institut du Monde arabe, en présence de Line Renaud, Michel Leeb et de Caroline Barclay. Quincy Jones a travaillé plusieurs années avec le producteur Eddie Barclay à la  fin des années 50.

"Merci, merci ! Je suis très heureux et très fier", a dit Quincy Jones. "C'est grâce à la France que le jazz est ce qu'il est aujourd'hui. Même si je suis américain, la France est dans mon coeur".