Manu Dibango défendra la langue française aux prochains Jeux Olympiques

Par @Culturebox
Publié le 08/09/2015 à 18H51
Manu Dibango au festival du Musiques Panafricaines (Panaf), le 17 juillet 2009

Manu Dibango au festival du Musiques Panafricaines (Panaf), le 17 juillet 2009

© FAYEZ NURELDINE / AFP

Le saxophoniste camerounais de 81 ans Manu Dibango a été désigné comme "grand témoin de la francophonie" pour les Jeux Olympiques d'été de Rio, en 2016. Il sera chargé de veiller à ce que le règlement de la Charte olympique soit bien respecté : elle stipule que les langues officielles du Comité international Olympique sont le français et l'anglais.

Le musicien camerounais Manu Dibango a été nommé "grand témoin de la francophonie" pour les Jeux Olympiques d'été 2016 à Rio, au Brésil, a annoncé mardi l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

"Sensible à son immense créativité, à sa grande qualité d'écoute et à son engagement au service du dialogue des cultures, j'ai demandé à Manu Dibango de porter la voix des francophones" aux prochains Jeux Olympiques, a déclaré la secrétaire générale de la francophonie Michaëlle Jean.

Le saxophoniste Manu Dibango, célèbre pour avoir mêlé le jazz aux sonorités africaines, succède à l'académicienne française Hélène Carrère d'Encausse, qui avait occupé cette fonction aux JO 2014 à Sotchi en Russie. Le grand témoin de la francophonie a pour mission de veiller au strict respect de l'article 23 de la Charte olympique: "les langues officielles du Comité international Olympique sont le français et l'anglais". Un texte qui vient en reconnaissance du rôle du Français Pierre de Coubertin dans la refondation des Jeux modernes à la fin du XIXe siècle