Les Francofolies s'exportent à Kinshasa

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/08/2015 à 18H47, publié le 05/08/2015 à 18H44
Francofolies de Kinshasa

La première édition africaine du festival de musique français Francofolies se tiendra du 7 au 13 septembre à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. Le projet, sur 10 ans, prévoit notamment d'éduquer les enfants au travail du son, de l'éclairage ou de la technique. A l'affiche de cette première édition : Papa Wemba, Fally Ipupa, JB Mpiana, La Fouine ou Soprano.

"Après des repérages préliminaires au Maroc, au Sénégal et en Tunisie, Kinshasa a finalement pris le dessus, forte de son statut officieux de capitale de la musique en Afrique et de son imparable sens de la fête", a déclaré Jean Steffens, directeur du festival, lors d'une conférence de presse.

Loin de la psychose Ebola

"L'objectif c'est de faire les premières Francofolies en Afrique (...) loin de la psychose Ebola", le virus de fièvre hémorragique qui a tué plus de 11 000 personnes en Afrique de l'Ouest depuis décembre 2013, et qui "avait entraîné le report de la première édition", a-t-il précisé dans une interview accordée à l'AFP.

Prévue en 2014, cette première édition des "Francofolies de Kinshasa" avait été annulée à la suite de la résurgence de l'épidémie d'Ebola dans le pays. La RDC, où le virus d'Ebola a été découvert en 1976, a depuis connu sept épidémies de cette fièvre hémorragique, dont la dernière a fait 49 morts de juillet à novembre 2014. La souche de cette épidémie était toutefois distincte de celle qui sévit en Afrique de l'Ouest.

Valeurs humanistes et universelles

Selon les organisateurs, le label Francofolies qui s'exporte en RDC est porté par sa branche belge, et devrait se poursuivre dans le pays sur une période de dix ans. "L'idée, c'est de faire un projet pour dix ans à Kinshasa autour d'un concept qui épouse les valeurs à la fois humanistes, universelles de la chanson comme vecteur de rencontre, de citoyenneté, de culture et, ajouté à ça, les valeurs autour de l'éducation, de la formation, de la sante publique", a ajouté le directeur du festival.

Evoquant un projet "très transversal", Jean Steffens entend améliorer "l'éducation des enfants mais aussi de leur implication dans tout le processus des arts de la salle: le son, l'éclairage, la technique, la réparation des instruments de musique". Plusieurs chanteurs congolais reconnus sont à l'affiche: Papa Wemba, Fally Ipupa, JB Mpiana, Ferré Gola, Lexxus Legal. Sont également attendus des artistes étrangers, dont les rappeurs français La Fouine et Soprano, ainsi que les chanteurs belges Noa Moon et Philippe Lafontaine.