Le festival "Alors chante !" ne fêtera pas ses 30 ans à Montauban

Par @Culturebox
Mis à jour le 28/05/2015 à 19H22, publié le 28/05/2015 à 19H09
Didier Wampas, un habitué du festival "Alors chante !" de Montauban qui renaîtra dès 2016 à Castelsarrasin

Didier Wampas, un habitué du festival "Alors chante !" de Montauban qui renaîtra dès 2016 à Castelsarrasin

© Culturebox / Capture d'écran

C’est un coup dur pour Montauban qui perd la même année ses trois grands rendez-vous culturels de l’été. Après "Danses en PlaceS" et "Jazz à Montauban" c’est au tour du festival "Alors chante !" qui devait fêter ces 30 ans de disparaître de la scène, victime de la baisse des subventions décidée par la mairie.

Renan Luce, Cali, Jeanne Cherhal, Bénabar, Zaz, Les Wampas et bien d’autres. De nombreux artistes désormais confirmés sont passés sur la scène du festival au tout début de leur carrière. Et tous y sont revenus. Car depuis le début « Alors chante ! » s’est imposé dans le monde des festivals comme un incroyable découvreur de talents.
 
Un festival capable à l’image de "Jazz à Montauban" d’attirer aussi des têtes d’affiches et donc le public, 20 000 spectateurs chaque année dont beaucoup d’habitués, comme chez les artistes. Alors les organisateurs ne s’avouent pas vaincus et feront renaitre "Alors chante !" dès l’année prochaine dans la ville voisine de Castelsarrasin. En attendant c'est ici aussi qu'ils fêteront les 30 ans du festival le 12 septembre prochain avec un grand concert.
 
De son côté la municipalité, qui met en avant la baisse des dotations de l’Etat, a choisi de créer un festival unique, pluridisciplinaire, qui lui permettrait d’économiser 200 000 euros sur son budget alloué aux manifestations culturelles. Un nouveau festival baptisé "Montauban en scènes" programmé du 3 au 31 juillet prochain.
 
Reportage : M.Lassaga, O.Combe, N.Trau (France 2)

Près de 200 festivals et manifestations concernées
 
Confrontées à une baisse des dotations de l'Etat de 11 milliards sur trois ans, les collectivités locales réduisent leurs subventions, contraignant beaucoup de manifestations à réduire la voilure, voire à mettre la clé sous la porte.
 
Selon la "cartocrise" élaborée par Emeline Jersol, une médiatrice culturelle dans le Nord, 195 festivals, structures et associations ont été supprimés ou annulés depuis mars 2014.

Une situation qui a amené le gouvernement à réagir. Ce 27 mai devant l’Assemblée Nationale la Ministre de la Culture Fleur Pellerin a annoncé la désignation prochaine d’une personnalité qualifiée chargée de faire le tour des collectivités locales afin de trouver des solutions au cas par cas pour les festivals en difficulté.