La "reine" Christine favorite des Victoires de la musique

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/02/2015 à 15H40, publié le 13/02/2015 à 14H33
"Christine and the Queen" sur la scène du Nancy Jazz Pulsations le 11 octobre 2014

"Christine and the Queen" sur la scène du Nancy Jazz Pulsations le 11 octobre 2014

© POL EMILE / SIPA/SIPA

A qui le "vendredi 13" va-t-il porter chance aux Victoires de la musique? Christine and the Queens, favorite avec cinq nominations, Johnny Hallyday, souvent placé, rarement sacré dans la catégorie artiste masculin, ou le duo Souchon/Voulzy le sauront à partir de 20h50 au Zénith de Paris, en direct sur France 2 et Culturebox.

Les Victoires fêtent ce vendredi soir leurs 30 ans, l'occasion de se souvenir en images des évolutions d'une cérémonie parfois décriée pour sa longueur ou ses lauréats, mais qui reste l'une des seules occasions de passer à la télévision, en direct, pour certains artistes, notamment les plus jeunes. Ainsi, peu connaissaient Christine & the Queens quand elle a fait irruption l'an dernier sur les écrans pour une interprétation remarquée de sa chanson "Nuit 17 à 52". Paillettes sur le visage, cheveux châtain/roux lâchés, costume masculin et pas de danse, elle avait été l'une des attractions de la soirée. Un an plus tard, avec désormais un album à son actif (écoulé à 250.000 exemplaires), la voilà propulsée en favorite de l'édition 2015 avec cinq nominations: artiste féminine, album de chansons, chanson originale, spectacle musical et vidéo-clip.
Dans la catégorie "artiste féminine", la plus prestigieuse, la "reine Christine" aura face à elle deux duos : Brigitte et ses ritournelles sensuelles et The Do et ses hymnes électro-pop électrisants.
Du côté des hommes, Johnny Hallyday (71 ans) est en lice pour une 10e Victoire de la musique qui le rapprocherait un peu plus de recordman en la matière, Alain Bashung (12 récompenses). Une récompense cette année aurait sans doute une saveur particulière, car elle concerne la catégorie artiste masculin. Dans cette section reine, Johnny, qui s'élancera en 2015 dans une nouvelle tournée-marathon, n'a gagné qu'une fois (en 1987) pour huit nominations. Ses deux rivaux sont Calogero, porté par le succès de ses "Feux d'artifice" et Julien Doré, qui vient de publier son premier album live.

Rétrospectives des 30 ans

Les complices Alain Souchon & Laurent Voulzy (album de chansons et chanson originale), le globe-trotteur David Guetta (album de musiques électroniques) ou l'inusable Jean-Louis Aubert (pour son spectacle avec les poèmes de Michel Houellebecq mis en musique) figurent aussi parmi les nommés de cette 30e édition aux côtés de Soprano, Akhenaton, Black M, Yelle ou Shaka Ponk. L'inévitable Stromae, star de l'édition 2014 avec trois victoires pour "Racine carrée", l'album de tous les records, est aussi de la partie. Il est nommé cette année dans dans la catégorie spectacle.
Seuls grands absents à noter sur la photo de famille: Kendji Girac, chanteur à la mode avec 600.000 exemplaires écoulés de son premier album "gipsy pop" mais non retenu dans les nominations finales, ainsi que Fauve, groupe phénomène sur scène qui refuse de postuler aux Victoires de la musique par souci de préserver son anonymat.

Vingt prestations live

Aux côtés des grands noms de la chanson, les Victoires restent une belle vitrine pour la nouvelle scène française. Vingt prestations live sont en effet au programme lors d'une cérémonie de plus de trois heures, dont celles des six nommés dans les catégories révélations (album et scène): Vianney, Indila, Frànçois & the Atlas Moutains, Alb, Benjamin Clementine et Féloche. Des événements "spéciaux" doivent par ailleurs ponctuer cette édition anniversaire.

Pas de "victoire des victoires" comme pour le 20e anniversaire en 2005 mais des rétrospectives par genres musicaux conclues par un live, avec Rachid Taha pour la séquence musiques du monde, IAM pour les musiques urbaines, David Guetta en électro et Jean-Louis Aubert pour le rock. Pour le côté chanson, Laurent Voulzy et Alain Souchon doivent revisiter, en début de cérémonie, l'hymne "Rockollection" avec des représentants de la nouvelle scène.