Fréro Delavega ouvre en beauté Holocène, nouveau festival grenoblois

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/03/2017 à 14H09, publié le 05/03/2017 à 09H54
Les Fréro Delavega ont ouvert  Holocène, premier du nom ! 

Les Fréro Delavega ont ouvert  Holocène, premier du nom ! 

© PHOTOPQR/LA PROVENCE/MAXPPP

Alors que de nombreux festivals tirent leur révérence, un petit nouveau fait son apparition à Grenoble. Baptisé Holocène, il a ouvert ses portes le 2 mars devant 3500 personnes rassemblées au Summum pour assister au premier concert de la tournée d’adieu des Fréro Delavega. A suivre jusqu’au 11 mars, dix jours de concerts tous styles confondus.

Le terme Holocène désigne l’ère interglaciaire dans laquelle nous sommes plongés depuis près de 12.000 ans. En choisissant ce nom, les organisateurs ont peut-être voulu asseoir dans la durée ce tout nouveau festival qui vient de vivre son baptême du feu avec le concert d’ouverture le 2 mars. Une entrée en matière réussie avec à l’affiche les Fréro Delavega qui ont entamé ici leur tournée d’adieu (Le Périscope qui produit ce festival accompagne les frangins depuis leurs débuts) mais aussi Féfé, le duo Bon Air ainsi que le groupe grenoblois Lamuzgueule.

Reportage : France 3 Alpes - D. Borrelly / Y. Marie / S. Dumaine / G. Neyret

En juillet dernier, les Grenoblois apprenaient avec tristesse que le festival Rocktambule, véritable monument local (le festival existait depuis 22 ans) était placé en liquidation judiciaire, disparaissant corps et âme. Un vide que les responsables de Périscope, une société de production de spectacles et de tournées basée à Grenoble, a décidé de combler en créant Holocène. Le festival, doté d’un budget avoisinant les 600.000 euros, est entièrement financé par des fonds privés et les recettes de la billetterie. 
 
Côté programmation, c’est la carte de l’éclectisme qui est jouée : chanson française, pop, électro, rap, rock, têtes d’affiche ou jeunes talents...Une quarantaine d’artistes est à l’affiche jusqu’au 11 mars dans plusieurs salles autour de Grenoble (le Summum, Alpexpo, le Belle Electrique, l’Ampérage, l’Iyliade, la Vence Scène ou encore la Bifurk)