Fondation Chirac : le choeur bosnien Pontanima lauréat du prix Culture pour la paix

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/10/2016 à 20H45, publié le 10/10/2016 à 20H35
Jacques Chirac le 21 novembre 2014 lors de la cérémonie des prix de la Fondation Chirac.

Jacques Chirac le 21 novembre 2014 lors de la cérémonie des prix de la Fondation Chirac.

© PATRICK KOVARIK / POOL / AFP

Le prix Culture pour la paix de la Fondation Chirac récompense cette année le choeur bosnien Pontanima, a annoncé le 10 octobre la fondation. Le prix Chirac pour la prévention des conflits est décerné, lui, à l'ONG de jeunes femmes pakistanaises "Aware Girls". Les deux prix seront officiellement remis jeudi 13 octobre matin au musée du quai Branly-Jacques Chirac.

Le choeur Pontanima, créé en 1996 après la guerre qui a ravagé le pays, est  récompensé "pour son action en faveur du dialogue interethnique et inter-religieux en Bosnie-Herzégovine", explique le communiqué de la Fondation Chirac.

Choeur inter-religieux

Ses chanteurs "de tous horizons, amateurs et professionnels, musulmans,  orthodoxes, catholiques, juifs et athées, bosniaques, serbes et croates"  interprètent dans leur pays et ailleurs en Europe "les chants de toutes les  communautés qui composent la Bosnie-Herzégovine, quelle que soit leur  appartenance religieuse ou ethnique, et contribuent ainsi au dialogue et à la  réconciliation de ces populations".
Le choeur en répétition en février 2016.

L'ONG "Aware Girls" ("filles conscientes" en anglais), fondée en 2002 par  plusieurs jeunes femmes de 15 à 17 ans, est distinguée pour "sa contribution au développement d'une culture de la paix et de la non-violence au travers de l'action des femmes et des jeunes au Pakistan", explique la fondation dans un  communiqué. 

"Aware Girls", équipe exclusivement féminine

"Principalement active dans les régions frontalières avec l'Afghanistan", elle met notamment en place différents programmes dans "la surveillance des élections, les micro-entreprises, le soutien aux victimes de violence, la santé (avec) pour commun dénominateur de lutter contre les préjugés envers les femmes". Elle mène également des "actions ayant pour but la coexistence pacifique entre communautés et la lutte contre l'intolérance".

Elle est dirigée par une équipe exclusivement féminine, et notamment deux  soeurs, Gulalai et Saba Ismail. "Malgré les menaces dont elles font régulièrement l'objet, (les deux soeurs) poursuivent avec détermination leur  combat", salue la fondation.