FEUILLETON. Avis de tempête sur les festivals

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/06/2015 à 17H48, publié le 26/06/2015 à 17H37
Les Nuits Sonores à Lyon, un festival qui se porte bien et s'exporte même à l'étranger.

Les Nuits Sonores à Lyon, un festival qui se porte bien et s'exporte même à l'étranger.

© M.Jegat / Photopqr / Le Progrès

Baisse des subventions, culture de masse, changements de politique… sale temps pour les festivals. En quelques années 169 manifestations et structures dédiées à la culture ont disparu. Comment inverser la tendance, quelles sont les recettes pour résister ? Eléments de réponse en Rhône-Alpes, deuxième terre d'accueil des festivals après la Côte d'Azur.

EPISODE 1 : L’exception culturelle française a du plomb dans l’aile

Jusqu’ici enfant chérie de la République, la Culture fait les frais de la rigueur budgétaire. Dans ce contexte les "petits" festivals doivent redoubler d’imagination pour survivre…

Reportage : S.Khaldoun / A.Henry / T.Swiderski / D.Dumas

EPISODE 2 : La Culture, une affaire de proximité

Dans le marasme ambiant, certaines manifestations arrivent à tirer leur épingle du jeu. C’est le cas du Printemps de Pérouges près de Lyon, qui dès sa création il y a 20 ans, a choisi de ne pas dépendre des subventions publiques. Aujourd’hui, grâce à une programmation de qualité dans des lieux insolites, le festival se porte bien...

Reportage : S.Khaldoun / A.Henry / V.Frumillon / D.Dumas

EPISODE 3 : Les festivals créateurs de lien social

C’est parfois tout un village qui se retrouve autour de son festival. A Rivolet dans le Beaujolais une grande partie des 600 habitants du bourg sont bénévoles pour l’organisation du Festival des dindes folles. Un rendez-vous bisannuel auquel ils  sont très attachés…

Reportage : S.Khaldoun / A.Henry / R.Pacaly / D.Dumas

EPISODE 4 : Vers une culture de masse

En décembre prochain, les élections régionales – les premières depuis la refonte territoriale – vont à nouveau changer la donne. Les artistes craignent de nouvelles baisses budgétaires. Difficile de percer dans ces conditions d’autant que les festivals restent le plus belle vitrine pour se faire connaitre…

Reportage : S.Khaldoun / A.Henry / D.Dumas / V.Frumillon