-M-, Souchon, C2C, Archive... et d'autres chanteurs dès 12h30 à la Concorde, avec "Printemps solidaire"

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/09/2017 à 10H14, publié le 17/09/2017 à 11H34
Le précédent concert-manifestation Printemps Solidaire a eu lieu le 16 avril 2017 sur les Champs-Elysees.

Le précédent concert-manifestation Printemps Solidaire a eu lieu le 16 avril 2017 sur les Champs-Elysees.

© SADAKA EDMOND/SIPA

En tout début d'après-midi, place de la Concorde à Paris, une trentaine d'artistes français et internationaux donneront le rythme à une manifestation de l'opération "Printemps solidaire" qui réclame un accroissement de l'aide française au développement. Parmi les chanteurs attendus : Amadou & Mariam, French Fuse -M-, Archive, Metronomy, C2C, Vald, Naive New Beaters, Alain Souchon.

Place de la Concorde, dès midi, une trentaine d'artistes français et internationaux participeront à un grand concert en soutien à l'opération "Printemps solidaire". 

Un concert réunissant Amadou & Mariam, Archive, C2C et Souchon...

Parmi eux,  Amadou & Mariam, -M-, Archive, Metronomy, C2C, Vald, Naive New Beaters, Alain Souchon, Danakil, Berywam (MB14, Beatness, Ryhtmind, Wawad) et French Fuse. Le public pourra découvrir des rencontres et notamment des duos inédits avec Ben l'Oncle Soul, Faada Freddy, Imany, Izia, Juliette Armanet, Tiken Jah Fakoly, Yael Naim... Une opération similaire avait rassemblé, selon les organisateurs, 500.000 personnes sur les Champs-Élysées juste avant la présidentielle.
-M- était déjà là lors du précédent du concert-manifestation Printemps Solidaire du 16 avril.

-M- était déjà là lors du précédent du concert-manifestation Printemps Solidaire du 16 avril.

© SADAKA EDMOND/SIPA
Outre les concerts, des acteurs de la société civile, intellectuels et militants sont annoncés sur la place de la Concorde, comme Esther Duflo, ancienne conseillère de Barack Obama, économiste de la lutte contre la pauvreté, le journaliste Edwy Plenel ou l'agriculteur militant Cédric Herrou, devenu une figure du combat de l'aide aux migrants, l'avocat Eric Dupond-Moretti. 

Le chiffre 0,7% comme un slogan

L'opération "Printemps solidaire", soutenue par 70 associations et des personnalités, a pour objectif d'inciter la France à revoir à la hausse les sommes destinées à la solidarité internationale et à l'aide au développement. Sa nouvelle campagne visuelle, déclinée à travers des pages dans la presse depuis le 14 septembre et quelque 5.000 affiches collées dans les rues, vise à interpeller directement Emmanuel Macron : on y voit le président de la République avec sur le front un post-il indiquant le chiffre 0,7%.
Non loin de la Concorde, le concert-manifestation "Printemps solidaire" le 16 avril 2017.

Non loin de la Concorde, le concert-manifestation "Printemps solidaire" le 16 avril 2017.

© SADAKA EDMOND/SIPA
"Cette campagne interpelle une nouvelle fois Emmanuel Macron sur la promesse française - vieille de près de 50 ans et jamais tenue - d'allouer 0,7% de ses richesses à l'aide publique au développement (APD) des pays les plus pauvres, indique l'organisation. D'autres pays tel que le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Danemark, la Norvège et les Pays-Bas l'ont déjà fait", ont souligné les organisateurs du "Printemps solidaire" dans leur communiqué. "Avec 0,38% de son RNB (revenu national brut) alloué à l'APD contre 0,7%, la France est déjà largement en retard dans son effort de solidarité internationale", ajoute Luc Barruet, directeur de l'ONG Solidarité Sida.