De James Brown à la French Touch, huit films musicaux dans les starting blocks

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 07/09/2014 à 13H39, publié le 21/02/2014 à 12H19
Chadwick Boseman incarne James Brown dans le biopic "Get On Up" co-produit par Mick Jagger.

Chadwick Boseman incarne James Brown dans le biopic "Get On Up" co-produit par Mick Jagger.

© D. Stevens / Universal Pictures

Certains sont déjà tournés, d'autres n'ont pas encore réuni leur casting mais tous sont bel et bien dans les tuyaux. De Nas à Nick Cave et de Tupac aux Ramones, en passant par James Brown, Fela, Jimi Hendrix ou la French Touch, voici huit biopics, documentaires et une fiction qu'on a hâte de voir.

James Brown :  « Get on up »
Ce biopic que le producteur Brian Grazer cherchait à faire depuis les années 90, avant même la mort de James Brown en 2006, n’a pas été simple à monter. Finalement produit en partenariat avec Mick Jagger, il est réalisé par Tate Taylor (La Couleur des sentiments). Après que Wesley Snipes et Eddie Murphy aient été un temps pressentis, c’est le jeune acteur Chadwick Boseman qui incarne James Brown. Un pari risqué auquel Mick Jagger croit beaucoup. « C’est vraiment un rôle difficile”, reconnait-il dans Rolling Stone. « Il aurait été plus sûr de prendre un habitué de Broadway sachant danser et chanter. Mais après six semaines de travail, il est devenu le personnage», assure-t-il. Le chanteur des Stones sait de quoi il parle : il était proche de James Brown et a pu longuement l’observer sur scène et dans la vie. Le film retracera l’ascension du flamboyant parrain de la soul depuis son enfance dans un milieu très pauvre jusqu’à son couronnement comme l’un des musiciens les plus influents du XXe siècle, cité en modèle par Jagger, Prince ou Michael Jackson.
Date de sortie : le 24 septembre 2014 en France
"Get on up" : la bande-annonce.
Nick Cave – « 20.000 Jours sur Terre»
Le pitch est simple : 24 heures dans la vie du musicien et chanteur australien Nick Cave. Ca se complique lorsqu’il est précisé qu’il s’agit de 24h fictives et d'un portrait intime du rocker-écrivain et de son processus creatif. A la réalisation, Iain Forsyth et Jane Pollard, collaborateurs de longue date de Nick Cave connus pour leur approche avant-gardiste. Elle a consisté cette fois à imaginer "des situations réalistes mais construites, au sein desquelles Nick pouvait improviser", expliquent-ils au Guardian. On le voit notamment à son bureau écrire à l’ancienne sur une machine, se rendre à une consultation chez le psychanalyste ou regarder le film Scarface avec ses deux fils âgés de 12 ans. Pour passer d’une scène à l’autre, de petites vignettes le montrent au volant d'une voiture, conduisant différents passagers, dont Kylie Minogue. "Il faut prendre des risques. (…) Je veux que ce soit imaginatif et intéressant", explique Nick Cave. Ca sent l’ovni culte. La preuve, il vient d’être doublement primé au dernier festival de Sundance.
Le site : 20000daysonearth
Date de sortie en France : le 24 décembre 2014 en France


French Touch - le long-métrage "Eden"
La fameuse "French Touch" n'en finit plus de triompher (via le succès mondial de Daft Punk notamment) mais aucun cinéaste ne s'est encore sérieusement penché sur son berceau. Il est pourtant plus que temps d’aborder au cinéma l’émergence de la scène électronique française dans les années 90. Une époque durant laquelle ont émergé Daft Punk, Air, Cassius, Etienne de Crécy et une brassée d’autres. Sven Love, fondateur des soirées "Cheers" et pilier des soirées "Respect" au Queen, était un Dj phare de cette effervescence. Pour son nouveau film "Eden",  Mia Hansen Love, qui n'est autre que sa soeur, s’est beaucoup inspirée de lui pour construire son personnage principal, Paul. Le film raconte sa découverte de la house et du garage, son ascension en tant que dj, les premières soirées parisiennes, les voyages, la production musicale. « Mais c’est aussi le récit des désillusions qu’il va rencontrer, lorsque la fête se termine, que le rideau se baisse – et que les modes changent », raconte Sven Love à redbullstudio. Mêlant souvenirs authentiques et pure fiction, ce film a surtout pour objectif de «témoigner d’une époque». Au casting notamment, Vincent Lacoste en Thomas Bangalter (énorme !).
Date de sortie : le 19 novembre 2014

Vincent Lacoste incarne Thomas Bangalter de Daft Punk dans "Eden" de Mia Hansen Love.

Vincent Lacoste incarne Thomas Bangalter de Daft Punk dans "Eden" de Mia Hansen Love.

© Ad Vitam
Nas - « Time is Illmatic »
Ce documentaire, qui reprend en partie le titre du premier album de Nas, Illmatic, un classique du panthéon hip hop depuis sa sortie en 1994, retrace la trajectoire de l’un des meilleurs rimeurs à avoir jamais touché un micro. Le film se penche sur ses influences, à commencer par son père, le musicien de jazz Olu Dara. Il explore également l’environnement social et culturel dans lequel Nas a grandi, au cœur d’une des cités les plus dures du quartier du Queens à New York dans les années 80 (Queensbridge Project). Produit, écrit et réalisé par One9 et Erik Parker, ce film a été présenté en avant première le 16 avril 2014 en ouverture du Tribeca Film Festival à New York.
Site : timeisillmatic.com
Date de sortie : 1er octobre aux USA, sortie inconnue en France
Jimi Hendrix « All Is By My Side »
Réalisé par John Ridley, ce biopic se concentre sur les débuts de l’ascension de Jimi Hendrix, entre 1966 et 1967, principalement en Angleterre. Faire revivre Jimi Hendrix ? Encore une gageure (les biopics le sont toujours). Sauf que cette fois, elle se double d’un véritable casse-tête. Les ayants droit du guitar héro ont en effet refusé l’utilisation de sa musique pour ce long-métrage. Résultat : Jimi Hendrix ne jouera dans ce film que des morceaux des autres , dont Srgt. Pepper's Lonely Hearts Club Band des Beatles et Mannish Boy de Muddy Waters. C’est sur les épaules d’ un acteur novice, Andre 3000 du groupe de rap Outkast, que repose une bonne partie de la réussite de ce film puisqu’il prête ses traits au Voodoo Child, disparu prématurément à Londres en septembre 1970. Au vu des premières photos (ci-dessous), il semble crédible.
Date de sortie : inconnue en France, 8 août 2014 en Grande-Bretagne
 
Andre 3000, très crédible en Jimi Hendrix sur le tournage de "All Is By My Side"

Andre 3000, très crédible en Jimi Hendrix sur le tournage de "All Is By My Side"

© Droits réservés


The Ramones - un documentaire réalisé par Martin Scorsese ?
Ils furent le groupe punk originel, celui par qui tout est arrivé, au mitan des années 70. Originaires du quartier du Queens à New York, les Ramones étaient bruyants et jouaient vite et fort. Mais ils tricotaient des chansons terriblement fraîches et pop derrière leur mur du son. Crétins auto-revendiqués en jean's et blousons de cuir, ils chantaient des cris du coeur comme "Now I wanna sniff some glue". En juillet, le batteur Tommy Ramone a tiré sa révérence. Joey, Dee Dee et Johnny l'avaient précédé dans la mort ces dernières années. Aujourd'hui le réalisateur Martin Scorsese, connu autant pour ses films de mafieux que pour ses films sur Dylan, les Stones, George Harrison ou The Band, est pressenti pour réaliser un film sur les Ramones. C'est en tout cas ce qu'a affirmé cet été au Billboard le co-gérant de leur fortune, Jeff Jampol.
 

The Ramones dans "End of the Century - The Story of the Ramones" (2004)

The Ramones dans "End of the Century - The Story of the Ramones" (2004)

© Kobal The Picture Desk / Sipa


Fela  - « Finding Fela ! »
Comme l’explique le réalisateur Alex Gibney dans la video ci dessous, ce film devait suivre à l’origine la troupe de la comédie musicale « Fela ! » montée à Brodway en 2008, durant son voyage au Nigéria. Mais finalement Fela lui-même s’est imposé et le film est devenu une quête, voire une enquête, sur l’extraordinaire musicien et homme politique nigérian mort du sida à Lagos en 1997. Mêlant documents d’époque inédits et images actuelles (y compris une interview de Paul McCartney qui rencontra Fela durant l’enregistrement de Band on The Run à Lagos en 1973), le documentaire, montré au festival du film indépendant de Sundance le 17 janvier,  retrace la vie du génial créateur de l’Afro-beat, fusion de jazz, de funk, de musique africaine et de rythmes traditionnels yorubas. Ce faisant,  il met le doigt sur un personnage charismatique mais complexe et souvent contradictoire. Une icône qui considérait la musique comme « une arme » et dont l'opiniâtre et courageux combat pour la liberté valait d'être conté.
Date de sortie : inconnue
 

Iggy Pop – un documentaire signé Jim Jarmusch ?
Au détour d'une longue interview à Télérama datée du 12 février 2014 réalisée à l'occasion de la sortie de "Only lovers left alive", le cinéaste américain lâchait une info qui nous a fait bondir : « Je suis en train de réaliser un documentaire sur Iggy - j’ai déjà enregistré sept heures d’entretiens avec lui -, et c’est un type qui a été scandaleusement peu payé en regard de ce qu’il a apporté à la musique moderne ».  C’est tout mais c’est déjà énorme. Inutile de dire qu’on attend beaucoup du regard de Jarmusch sur l’Iguane. A noter également l’annonce il y a un an d’un projet de biopic sur les années berlinoises d'Iggy Pop et David Bowie. Baptisé Lust  for Life et largement inspiré du livre Open up and bleed de Paul Trynka,  il devrait explorer la période de la fin des années soixante-dix durant laquelle les deux musiciens étaient venus s’installer dans cette ville déjà très stimulante au plan artistique. Une époque durant laquelle Bowie a sorti Low et Iggy The Idiot et Lust for Life

Date de sortie : inconnue

Iggy Pop et David Bowie en 1977.

Iggy Pop et David Bowie en 1977.

© Droits réservés


Tupac John Singleton aux commandes du biopic
Le biopic sur le rappeur américain, qui achoppait sur les exigences de la mère de Tupac, est désormais bien engagé. La génétrice de ce rappeur de légende mort criblé de balles à l’âge de 25 ans, est maintenant producteur exécutif du projet. Le film pourra donc piocher à sa guise dans tout le catalogue musical du rappeur. Premier bon point. Autre bonne nouvelle : John Singleton, connu pour ses films Boyz N’ the Hood et 2 Fast and Furious a finalement été retenu pour le réaliser. Un bon choix puisque Singleton avait dirigé Tupac en 1993 dans le film Poetic Justice où il donnait la réplique à Janet Jackson. Le film racontera la vie de Tupac, de sa naissance à Harlem en 1971 d’un couple de militants des Black Panthers, à son ascension et sa mort tragiquement précoce à Las Vegas en 1996. Si le tournage est d’ores et déjà programmé pour l’été 2014, reste une inconnue de taille : qui incarnera cette légende du rap ? Stay tuned. 
Date de sortie : inconnue

Tupac Shakur et Janet Jackson dans "Poetic Justice" de John SIngleton en 1993.

Tupac Shakur et Janet Jackson dans "Poetic Justice" de John SIngleton en 1993.

© The Kobal Picture Desk / AFP