Crash d'un avion russe avec 60 membres des Chœurs de l'Armée rouge

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/12/2016 à 01H48, publié le 25/12/2016 à 10H33
Le Choeur de l'Armée rouge, à Moscou en 2016

Le Choeur de l'Armée rouge, à Moscou en 2016

© Alexander Natruskin / RIA Novosti / Sputnik

Un avion militaire russe transportant 92 personnes, dont le directeur et plus de soixante membres des chœurs de l'Armée Rouge qui allaient célébrer le Nouvel An avec les soldats russes déployés en Syrie, s'est abîmé dimanche matin en mer Noire peu après son décollage.

Le Tupolev Tu-154 avait décollé de la ville d'Adler, située au sud de la station balnéaire de Sotchi sur la mer Noire, pour un vol régulier à destination de la base aérienne russe de Hmeimim, près de Lattaquié, dans le nord-ouest de la Syrie. 

La liste des passagers publiée par le ministère comprend 64 membres de l'Ensemble Alexandrov, connu lors de ses tournées à l'étranger sous le nom de Chœurs de l'Armée Rouge, huit militaires dont le directeur de l'Ensemble Valéri Khakhilov, huit membres d'équipage, neuf journalistes, deux hauts fonctionnaires civils et la responsable d'une organisation caritative respectée en Russie, Elizavéta Glinka.

Reportage S.Jouve 

Cette dernière, connue du grand public comme "Docteur Liza", transportait des médicaments pour l'hôpital universitaire de Lattaquié, a précisé le directeur du Conseil des Droits de l'Homme auprès du Kremlin, Mikhaïl Fedotov, dans une déclaration citée par l'agence Interfax.

Deux Chœurs

Le célèbre ensemble choriste russe fêtait ses 88 ans d’existence cette année. Originaire de Saint-Pétersbourg, la ville de Vladimir Poutine, l’ensemble compte quelque 120 artistes, et la disparition d’une soixantaine d’entre eux dans le crash de dimanche constitue une véritable plaie béante au sein de la formation.

Deux groupes vocaux se disputent en fait l’appellation de Chœur de l’Armée rouge. Le premier est né en 1928 dans la foulée enthousiaste de la Révolution d'Octobre 1917 et a pour vocation l’exaltation du patriotisme russe. Créé par Aleksander Alexandrov, il relève du ministère de la Défense et est exclusivement masculin. Par la suite, d’autres corps d’armée, comme l’Aviation ou la Marine, ont créé leur propre chorale. Puis le ministère de l’Intérieur, avec la police, qui ne relève donc pas de la Défense, fondera en 1939 l’Ensemble académique MVD, qui ne se limite plus au seul répertoire patriotique ou folklorique, mais peut enchaîner aussi bien "Kalinka" que "Petit Papa Noël" ou "Get Lucky" de Daft Punk et "Sex Bomb" de Tom Jones.

La formation amputée d’une soixantaine de ses membres dans l’accident est bien celle initiée par Aleksander Alexandrov, puisque la mission relevait du ministère de la Défense, à destination de militaires russes en territoire syrien. 
Les Choeurs de l'Armée rouge : "Nabucco" de Giuseppe Verdi

Hommage national

Valéri Khalilov "a apporté une grande contribution dans la culture contemporaine en tant que chef d'orchestre et compositeur", a déclaré une vice-Premier ministre russe, Olga Golodets, en qualifiant son départ de "perte irréparable".

"C'est une injustice énorme", a estimé pour sa part le pianiste Denis Matsouïev, en déplorant la perte d'un "maestro remarquable". L'ensemble Alexandrov, c'est une carte de visite de la culture russe", a-t-il souligné.

Ovationné par le public lors de ses nombreuses tournées dans plus de 70 pays du monde, en Europe comme en Asie, l'Ensemble est titulaire depuis de l'Ordre du Drapeau Rouge, l'une des plus hautes récompenses soviétiques, pour ses "mérites exceptionnels dans la culture".
Choeurs de l'Armée rouge : meddley de chants de Noël et traditionnels russes
"L'ensemble Alexandrov est l'un des meilleurs du monde. Il se produisait toujours dans des zones de conflit (...). C'est une terrible tragédie", a déclaré Elena Chtcherbakova, directrice artistique du Ballet Igor Moïsseïev.

Les chœurs de l'Armée Rouge sont en effet partis souvent en concert dans des zones de combat, en chantant devant des soldats en Afghanistan, en Yougoslavie ou encore en Tchétchénie.

"Ils se rendaient en Syrie avec une très bonne mission, une mission de paix", a souligné le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev. "Il est impossible d'accepter cette perte", a-t-il ajouté.

Mireille Mathieu bouleversée

Mireille Mathieu, qui se produit régulièrement depuis 1967 avec les chœurs de l'Armée rouge, s'est déclarée "bouleversée par cette tragédie qui endeuille le monde de la musique".

"J'ai énormément de chagrin. Mon cœur, mes pensées vont à leurs familles et à la Russie. Depuis plus d'un siècle, ces magnifiques voix sont un joyau de la Russie", a indiqué la chanteuse à l'AFP.

"Ces choeurs me portaient littéralement en scène, et aujourd'hui ces voix d'or montent au ciel pour rejoindre le paradis des musiciens. C'est une immense tragédie", a dit encore Mireille Mathieu.
Mireille Mathieu et les Choeurs de l'Armée rouge : "Le Temps du muguet"
"La première fois que l'Ensemble Alexandrov m'a accompagnée, c'était 1967, lors de ma première tournée en Russie. Quelques mois après, en novembre, nous nous sommes retrouvés sur la scène du Palais des sports à Paris pour plusieurs récitals", a raconté la chanteuse.

"Nous avons fait une grande tournée en Russie en 1987, notamment à Moscou et Leningrad. L'Ensemble était alors dirigé par Boris Alexandrov, le fils de son fondateur", a-t-elle poursuivi.

"Avec ses merveilleux choeurs, Valéri Khalilov me dirigeait depuis des années sur la place Rouge pour le Festival international des Musiques militaires qu'il a fondé. La dernière fois, c'était en septembre dernier", a-t-elle encore dit. "L'an prochain, nous devions célébrer les dix ans du festival. C'était un musicien hors pair, comme tous les chanteurs qu'il dirigeait".