Eurovision : le Kremlin "regrette" l'exclusion de la Russie

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/04/2017 à 14H47, publié le 14/04/2017 à 14H46
Préparation de la salle qui va accueillir l'Eurovision, à Kiev le 11 avril 2017

Préparation de la salle qui va accueillir l'Eurovision, à Kiev le 11 avril 2017

© Sergei SUPINSKY / AFP

Le Kremlin a "regretté" vendredi l'exclusion de la Russie du concours de l'Eurovision annoncée la veille par les organisateurs à cause d'un différend entre Moscou et Kiev. Kiev, qui organise en mai l'Eurovision, a interdit pour trois ans à la candidate représentant la Russie, la chanteuse Ioulia Samoïlova, d'entrer en Ukraine en raison d'un concert qu'elle avait donné en juin 2015 en Crimée.

"Nous regrettons que les organisateurs de l'Eurovision aient été incapables de respecter leurs propres règles et d'obliger un pays à respecter également ces règles", a déclaré le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov. L'Union européenne de radiotélévision qui organise la compétition, a annoncé jeudi soir que la Russie "ne sera pas en mesure de prendre part à la compétition cette année" après la décision de la télévision russe de ne pas retransmettre le concours. 

Kiev, qui organise en mai l'Eurovision, a interdit pour trois ans à la candidate représentant la Russie, la chanteuse Ioulia Samoïlova, d'entrer en Ukraine en raison d'un concert qu'elle avait donné en juin 2015 en Crimée, après l'annexion de cette péninsule ukrainienne par la Russie.

L'Eurovision a tenté de régler le problème en proposant à la chaîne de télévision russe Pervyi Kanal de faire participer Mme Samoïlova par satellite mais cette proposition a été rejetée par la chaîne, tout comme celle de changer de candidate. Les organisateurs ont menacé d'exclure l'Ukraine de futures compétitions si le pays persistait dans son refus d'accepter Mme Samoïlova, sans réussir à convaincre Kiev de changer d'avis. 

La diffusion par une chaîne nationale du concours de chant est un prérequis de la participation de tout pays, a rappelé l'UER jeudi. "Malheureusement, cela signifie que la Russie ne peut plus participer à la compétition de cette année", ont déclaré les organisateurs de l'Eurovision. La décision de la Russie de ne pas diffuser l'Eurovision "ne nuit qu'aux téléspectateurs russes", a affirmé Ganna Gopko, à la tête du comité des Affaires internationales au Parlement ukrainien. 

Le concours de l'Eurovision diffusé dans les cinémas en France

Pour la première fois, le concours sera diffusé au cinéma et accompagné d'autres émissions sur ses coulisses et son histoire, a annoncé mardi France Télévisions. La finale, présentée par Stéphane Bern et Marianne James, sera diffusée sur France 2 le 13 mai en direct de Kiev, en Ukraine.

En 2016, elle avait attiré 5 millions de téléspectateurs, soit 30% de part d'audience, et 200 millions de téléspectateurs. Les adeptes français du concours musical européen pourront aussi la suivre dans plusieurs dizaines de salles de cinéma du réseau CGR. "Pour nous, ce qui était fondamental, c'était d'offrir aux fans français un lieu pour se retrouver et faire la fête" a expliqué Edoardo Grassi, chef de la délégation française pour l'Eurovision.

La France sera représentée par la jeune chanteuse lyonnaise Alma avec son titre "Requiem". Cette chanson mêlant français et anglais a été écrite et composée par Nazim Khaled, l'auteur de "J'ai cherché", le titre qui avait valu à Amir sa sixième place lors de l'édition 2016. Inconnue du grand public, Alma, 28 ans, publiera le 5 mai son premier album, "Ma peau aime". 
Du 9 au 12 mai, un court format de quatre minutes, "Eurovision l'instant", sera diffusé chaque soir après le JT de 20h de France 2. La chaîne consacrera aussi un feuilleton quotidien au concours au sein de son JT de 13h. Comme  en 2016, France 4 diffusera les demi-finales (les 9 et 11 mai).