Whitney Houston : du nouveau sur les circonstances de sa mort

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 13/02/2012 à 17H08
Whitney Houston, en septembre 2010.

Whitney Houston, en septembre 2010.

© Nicholas Jason - Sipa

La police a confirmé lundi soir que la chanteuse américaine, décédée samedi à Beverly Hills à 48 ans, avait été retrouvée "sous l'eau et apparemment inconsciente" dans la baignoire de sa chambre de l'hôtel Beverly Hilton. Elle séjournait dans cet hôtel avec des membres de sa famille à la veille de la remise des Grammy Awards.

La police s'est cependant refusée à évoquer les causes de la mort de la diva pop, alors que les spéculations vont bon train dans la presse. Dans un communiqué, la police a précisé que Whitney Houston avait été découverte vers 15H30 locales (23H30 GMT) et "sortie de la baignoire par des membres de son entourage".

"Les pompiers, accompagnés du service de sécurité de l'hôtel, se sont rendus dans sa suite. A leur arrivée, les secours ont constaté que Whitney Houston était toujours inconsciente et sans réaction (...) Ils ont commencé la réanimation, mais n'ont pas pu la ramener à la vie."

"Pour l'instant, l'enquête n'est pas criminelle" et l'affaire est désormais dans les mains de l'institut médico-légal de Los Angeles, a souligné le porte-parole de la Police de Beverly Hills, le lieutenant Rosen Hills, qui a refusé de répondre aux questions sur les causes de la mort de la star, ou sur les médicaments trouvés dans sa chambre d'hôtel.

Autopsie : les résultats connus d'ici quatre à six semaines
Dès lundi, TMZ, le site d'infos plus ou moins fiables sur les stars, a assuré que d'après "des proches" de la chanteuse, celle-ci avait été victime d'un mélange de Xanax et d'autres médicaments associés à de l'alcool. La star avait un long passé d'abus de drogues et d'alcool. Et selon de nombreux témoins, elle avait eu un comportement erratique à sa sortie d'une boîte de nuit de Los Angeles jeudi.

Selon CBS, citant des sources policières, Whitney Houston pourrait avoir succombé à une crise cardiaque ou à une surdose de médicaments. Aucune substance illégale n'a été retrouvée dans sa chambre d'hôtel, selon la même source. De son côté, l'institut médico-légal a confirmé que des médicaments sur ordonnance avaient été trouvés dans la chambre de la star, mais rien qui sorte de l'ordinaire.

L'autopsie pratiquée dimanche a montré que Whitney Houston avait un peu d'eau dans les poumons. Mais pas assez, selon le médecin légiste, pour en conclure qu'elle était morte noyée. Il aurait indiqué à ses proches qu'elle était peut-être déjà décédée lorsque sa tête s'est retrouvée immergée dans la baignoire. Les conclusions ne seront annoncées qu'après des examens toxicologiques complémentaires. C'est-à-dire d'ici quatre à six semaines. Ses funérailles se dérouleront samedi dans le New Jersey.

Whitney Houston : une voix brisée

La chanteuse l'été prochain dans un film sur les méfaits de la drogue
Au moment de sa mort, Whitney Houston venait de finir le tournage d'un film inspiré des Supremes, le premier groupe de Diana Ross. Dans "Sparkle", qui doit sortir en août prochain aux Etats-Unis, elle incarne la mère des trois chanteuses noires en proie à des problèmes de drogue.

Ses chansons crèvent le plafond des ventes... et Sony n'en loupe pas une
Les ventes des titres et albums de Whitney Houston se sont envolés depuis son décès soudain samedi. Son tube "I Will Always Love You" se classait numéro un des ventes lundi matin sur iTunes, la boutique en ligne d'Apple. L'album qui réunit ses plus grands succès est quant à lui deuxième, derrière le dernier opus de la Britannique Adele, qui a triomphé dimanche aux Grammy Awards.

Sony, dans un geste qui a écoeuré les fans, en a profité dès sa mort annoncée samedi, pour augmenter de quelques dollars le prix de ce best-of... Montrée du doigt, la major du disque a tenté d'expliquer dimanche que le prix du disque avant sa mort était plus bas qu'il n'aurait dû l'être et que iTunes avait aussi relevé automatiquement le prix du fait de la demande. Après avoir assuré que ce geste n'avait rien de cynique, Sony semble avoir décidé de mettre sa parole en acte : lundi, le prix de ce best-of était revenu à son niveau antérieur.

De son vivant, Whitney Houston, première chanteuse à classer d'affilée 7 chansons au Top 50 du Billboard dans les années 80, avait déjà vendu 170 millions d'albums dans le monde.

La mort de Whitney Houston : réactions des fans et personnalités