White Stripes : Jack douche les espoirs de reformation

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 22/03/2012 à 19H52
Les White Stripes en 2003.

Les White Stripes en 2003.

© Jim Watson / AFP

"Il n'y a absolument aucune chance" de reformation du duo Meg et Jack White (alias les White Stripes). "Je ne suis pas du genre à annoncer ma retraite et à en sortir l'année d'après", assure Jack White.

"Si nous devions revenir sur notre décision, je ne peux l'imaginer qu'en cas de banqueroute ou de besoin de cash, ce qui serait vraiment triste. Dans ce cas, je publierai sans doute des excuses avec les dates de concert", plaisante Jack White dans le NME.

Jack voulait faire table rase du passé avant de foncer dans le futur
Jack White, qui sort son premier album solo, "Blunderbuss", le 23 avril, précise qu'il voulait en avoir terminé avec son premier groupe avant de commencer à enregistrer et à se produire sous le nom de Jack White. (Jack et Meg White ont annoncé officiellement leur séparation le 2 février 2011, pour "protéger ce qui était beau et unique dans ce groupe".)

Seule consolation, Jack White en solo joue beaucoup les White Stripes. C'est en tout cas ce qui ressort du premier concert privé qu'il a donné pour une poignée de chanceux le 8 mars à Nashville, à l'occasion des trois ans de son label-studio-magasin de disques Third Man Records. Il avait alors enchaîné les bijoux de son premier groupe : "Dead Leaves and The Dirty Ground", "Hotel Yorba", "You’re Pretty Good Looking (for a Girl)", "We’re Going To Be Friends" et "Seven Nation Army".

Deux concerts de Jack White en France cet été, dont un Olympia
La tournée de Jack White en solo (accompagné de deux groupes de musiciens, l'un composé uniquement de femmes et l'autre exclusivement d'hommes), fait halte aux prochaines Eurockéennes de Belfort le 1er juillet ainsi qu'à l'Olympia (Paris) le 2 juillet. Les places pour ce concert sont en vente à partir du vendredi 23 mars à 9h. Un conseil : ne traînez pas.

"Sixteen Saltines", extrait de son album solo "Blunderbuss"