Wax Tailor sur les routes des Etats-Unis pour son nouvel album

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/10/2016 à 10H32, publié le 06/10/2016 à 10H18
Avant la tournée internationale, Wax Tailor et ses musiciens répètent à Sedan (08)

Avant la tournée internationale, Wax Tailor et ses musiciens répètent à Sedan (08)

© France 3 / Culturebox

Wax Tailor, le bidouilleur de sons electro-rap-pop est en résidence à Sedan (Ardennes) afin de peaufiner la tournée de son nouvel album. Reconnu dans le monde entier, l'artiste aux multiples influences a baroudé sur les routes des Etats-Unis pour nourrir “By Any Beats Necessary", son cinquième opus qui sortira dans les bacs à la mi-octobre.

La sortie de “By Any Beats Necessary", le cinquième album de Wax Tailor est prévue pour le 14 octobre 2016. Dernière ligne droite pour le musicien aux multiples facettes qui peaufine à Sedan avec ses musiciens les derniers arrangements avant la tournée mondiale. 

Reportage :  A. Blanchard / D. Samulckzyk / A. Lo Voï  

On the road again...

Pour cette nouvelle pépite, Wax Tailor nous promet du rap, de l'electro avec toujours une kyrielle de jolies voix venues de l'autre côté de l'océan. 

Parmi les invités on retient particulièrement le rappeur américain Ghostface Killah et Elmer "Lee" Fields, un artiste soul noir-américain.
 

Très inspiré par la culture américaine, l'album “By Any Beats Necessary” est un mix d'influences. S'il rappelle immédiatement le discours prononcé par Malcom X en 1964 "By Any means necessary", il fait aussi référence à la Beat Generation de Jack Kerouac, auteur du fameux "On the road".  Une route imaginaire qui a inspiré Wax Tailor pour ses créations. 

Je me disais, là on est au delta du Mississipi et là on est sur la route du Nouveau Mexique. J'avais vraiment besoin de ça pour me projeter dans ce road trip aux Etats-Unis

Wax Tailor

La voix et les paroles

Qu'on se rassure, Wax Tailor chef de file de la scène trip-hop et hip-hop cinématique, n'a pas perdu ses voix féminines. L'univers de “By Any Beats Necessary” reste éminemment cinématographique et enjôleur.

Même Tricky lui a rendu visite en studio à Paris pour un duo avec sa complice Charlotte Savary. Et pour signer le titre "For The Worst", il fait appel à la chanteuse Idil. Une aventure enrichissante pour la muscienne. "Il est toujours très pro, il sait rassurer mais il sait aussi dire quand ça ne va pas. J'ai beaucoup de chance", raconte la jeune chanteuse. 

Parcours sans faute

Wax Tailor alias Jean-Christophe Le Saoût a toujours trainé dans le monde de la musique. Dans les années 90, il squatte la bande FM avec une émission sur Radio Droit de Cité. Dès lors il ne lâchera plus les platines et s'exprimera avec d'autres instruments que sa voix.

En 2005, il sort son premier album "Tales Of The Forgotten Melodies" qui séduit bien au-delà de l'hexagone. L'album désormais considéré comme un classique du genre est même édité aux États Unis un an après. Les choses s’accélèrent en 2007 qui signe la sortie du deuxième opus "Hope & Sorrow". Disque d’or en France, nommé "Meilleur album Electro" aux États Unis (Indie Music Awards) et aux Victoires de la Musique en France, c'est la consécration. Les concerts s’enchaînent.
Wax Tailor bis © BRUNO/SIPA/1411021729

L’année suivante, il produit le titre phare de la bande originale du film "Paris" de Cédric Klapisch et un remix de Nina Simone pour le label Verve aux États Unis.


En 2009, In The Mood For Life, troisième disque, se retrouve également disque d’or en France et à nouveau nommé aux Victoires de la Musique. On souhaite un aussi joli parcours à  “By Any Beats Necessary”.

Wax Tailor sera le 04 novembre 2016 à la Rodia de Besançon pour débuter sa grande tournée française