Un producteur revisite les BO de Miyazaki dans une mixtape

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 10/05/2017 à 19H13, publié le 10/05/2017 à 19H09
Extrait de "Le voyage de Chihiro" de Hayao Miyazaki (Studio Ghibli, 2001).

Extrait de "Le voyage de Chihiro" de Hayao Miyazaki (Studio Ghibli, 2001).

© Archives du 7e art / Photo12 / AFP

Amoureux des films de Hayao Miyazaki, réjouissez-vous. Un producteur australien a décidé de revisiter les bandes originales du maître de l'animation japonaise dans une mixtape instrumentale baptisée "Ghosting, reimagining Miyazaki". Un premier titre inspiré du film "Le voyage de Chihiro", est à l'écoute ci-dessous.

Tout a commencé lorsque "Le voyage de Chihiro" (sorti en 2001) a fêté ses 15 ans. Andrei Eremin, un producteur de Melbourne qui a notamment travaillé pour Chet Faker, s'est replongé à cette occasion dans ce film magique, l'un de ses préférés de tous les temps. Cela lui a donné envie de sampler la bande originale signée de Joe Hisaishi, raconte-t-il sur Bandcamp.

En quatre heures, il avait terminé "One Summer" (ci-dessous), qu'il considère comme 'le meilleur titre' qu'il ait jamais composé. "C'était un signe", poursuit-il. "De là, la décision coulait de source - je devais sampler tous les autres films de Miyazaki."


Le résultat est sur une mixtape baptisée "Ghosting, reimagining Miyazaki", dont la sortie est annoncée le 12 mai sur le label Wondercore Island. On a hâte d'écouter sa relecture de "Mon Voisin Totoro", du "Château dans le ciel" ou de "Kiki Petite Sorcière".

Pour ce projet très respectueux, un projet de fan, Andrei Eremin a poussé le soin jusqu'à se rendre à Taïwan pour réaliser la photo de sa pochette, parfaitement raccord avec l'univers trouble et enchanteur de Miyazaki. Sur Instagram, il a tenu le journal-photo de ce voyage à Taiwan. Mais pourquoi Taiwan ? Parce qu'une petite ville à moins d'une heure de Taipei, Jiufen, ressemble énormément au décor brumeux de certaines scènes du Voyage de Chihiro...
 

La pochette de "Ghosting Reimagining Miyazaki" © Andrei Eremin