"The Shoes" et "Skip the use" mettent le feu aux Artefacts à Strasbourg

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/04/2012 à 18H40
"The shoes" sur la scène de La Laiterie à Strasbourg

"The shoes" sur la scène de La Laiterie à Strasbourg

© France3culturebox

Du 11 au 22 avril 2012, le festival des Artefacts se déroule à La Laiterie et au Zénith Europe de Strasbourg. Au programme : un condensé de tous ceux qui ont fait ou qui font l'actualité musicale, tous styles confondus. Parmi les têtes d'affiche cette année : Orelsan, Killing Joke, Birdy Nam Nam, Charlie Winston, Coeur de Pirate ou encore Hubert-Félix Thiéfaine. Retour sur la soirée du 12 avril durant laquelle les groupes français "The Shoes" et "Skip the use" ont mis le feu à la scène.

Originaires de Reims, Guillaume Brière et Benjamin Lebeau forment le groupe "The Shoes", créé en 2008. Après des années dans l'ombre à remixer et produire les autres (Gaëtan Roussel, Julien Doré, Santigold et même Shakira), le duo a sorti son premier album d'électro-pop, "Crack my bones", en 2011. Adulés au Japon et en Angleterre, les deux Rémois sont connus pour leurs clips originaux, voire détonnants. En 2011, le groupe a remporté un prix pour son clip "Cover your eyes". Mais c'est surtout celui de "Time to dance" qui a fait couler beaucoup d'encre, récemment. Le duo électro s'est payé le luxe de faire appel au héros de "Brokeback Mountain", l'acteur américain Jake Gyllenhaal, qui interprète pour l'occasion un serial killer. Attention les yeux : le clip, signé Daniel Wolfe, est d'une grande violence.

 

 

Formé en 2007, "Skip the use" est né en terres lilloises et se compose de cinq anciens membres du groupe punk Carving. Emmenés par le chanteur Mat Bastard, ils servent un rock énergique, dansant et délirant, dans la lignée des Red Hot Chili Peppers, Bloc Party et autres Anthrax. Après un album autoproduit en 2009 et quelque 300 concerts en deux ans, le groupe est repéré par le label Polydor qui le signe en pleine ascension. Sorti en février 2012, leur deuxième album, "Can be late", a propulsé les cinq lillois sur la scène nationale, voire internationale. Voici un clip extrait de l'album : "Give me your life".