The Kills: un entretien rare et un live à La Rochelle

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 09/05/2012 à 12H13
The Kills sur scène à La Rochelle

The Kills sur scène à La Rochelle

© France3/culturebox

La grande salle de La Sirène à La Rochelle affichait évidemment sold out, mardi 8 mai, pour le concert événement de The Kills, le couple le plus hype de la scène rock internationale. Rencontre avec la belle et la bête version post-punk. En bonus un extrait du concert à la Sirène et l'interview en version originale du duo.

Glamour, nihilisme et rock'n'roll… 10 ans de carrière déjà pour le duo anglo-américain, mais quand Alisson Mosshart et Jamie Hince montent sur scène, c'est à chaque fois le même frisson qui parcourt le public ; une certaine tension faite de fragilité et de violence contenue.

En tournée dans l'Hexagone, The Kills sont, on le sait, plutôt avares d'interviews. Avant leur performance à La Sirène de La Rochelle, ils se sont pourtant prêtés volontiers au jeu. Alors qu'ils s'apprêtent à faire la première partie de Metallica au Stade de France et que leur notoriété internationale leur ouvre désormais les backstages des plus grands festivals, Alisson et Jamie restent fidèles à leur éthique de dandys dadaïstes.

En 2002, la pochette de leur premier album rendait un hommage assumé à Florence Rey, la meurtrière française, icône de la  violence politique anti-système.

Une conversation avec les Kills tourne donc très rapidement autour de considérations philosophico-esthétiques bien éloignées des simples enjeux d'un concert de rock. Quoique…

The Kills interprète Future starts slow en live sur la scène de La Sirène à La Rochelle

Alisson Mosshart et Jamie Hince nous ont accordé une longue interview dans laquelle ils évoquent 10 ans de carrière commune, leurs influences, leur concert à venir avec Metallica au Stade de France qui représente un vrai défi