Jamie xx : l'architecte sonore de The xx fait des étincelles en solo

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 17/06/2015 à 16H46, publié le 13/06/2015 à 17H46
Jamie xx sort son premier album solo "In Colours".

Jamie xx sort son premier album solo "In Colours".

© Flavien Prioreau

En dépit de son succès tapageur depuis 2009, le groupe pop minimaliste The xx est connu pour sa discrétion. De ce trio réservé, c'est Jamie Smith le plus en retrait. Tout juste si on aperçoit ici ou là son visage, planqué derrière ses synthés. Producteur de l'ombre, il a pourtant façonné le son si particulier du groupe anglais. Il sort aujourd'hui son premier album solo, l'étourdissant "In Colour"

Un patchwork chatoyant de textures et de styles

Jamie xx n'en faisait pas état mais il bricolait depuis toujours des morceaux dans son coin, pour lui-même, entre les albums de The xx et ses remixes pour d'autres (de Adele à Alicia Keys et plus notablement l'album de Gil Scott Heron "I'm New Here" salué de toutes parts).

Sur la route comme à la maison, il se délivrait de ses idées au fur et à mesure, composant des esquisses qu'il ne prenait pas forcément la peine de terminer. Il a fini par s'y atteler. Aujourd'hui, ces titres composent son premier album solo, reflet fidèle de ses états d'âme des six dernières années et de son appétit sans œillères pour la musique actuelle et en particulier pour celle de Londres, sa ville natale.

Du chatoyant patchwork de textures et de styles enchevêtrés qu'est "In Colour" on ne retient qu'un fil rouge : le voyage en lui-même. Et la patte personnelle, la vision singulière de Jamie, 26 ans, qui sait si incroyablement nous faire naviguer dans sa propre mémoire sonore via ses petites madeleines perso. Une invitation intime d'autant plus émouvante et précieuse qu'elle vient d'un garçon timide et peu sociable.


Lâchés dans le vide au paradis des steel drums

En cette Terra Incognita qu'est "In Colour", Jamie ne cherche manifestement pas à plaire. Il a néanmoins semé avec bienveillance suffisamment de cailloux pour nous donner l'illusion du familier – on imagine avoir encore un sol sous les pieds dans ce joyeux capharnaüm alors qu'on est bel et bien lâchés dans le vide.

Ainsi, si l'album démarre pied au plancher avec un "Gosh" impérieux qui rappelle la jungle des débuts, ce titre se conclut de façon totalement improbable par une ritournelle primitive de synthés haut perchés. "Sleep Sound", une merveille dominée par les steel drums et des chœurs rétros hachurés, déploie ensuite ses horizons paradisiaques – les steel-drums étant son instrument de prédilection, ils sont à nouveau convoqués sur l'extatique "Obvs".

Assez rapidement naît le sentiment de passer de pièce en pièce dans un immeuble vibrant de sève dont les échos d'une fête assourdie s'infiltrent par le moindre interstice – une fête passée ou à laquelle on assiste à distance, par procuration, ce qui inocule une certaine mélancolie à l'ensemble.

Le clip de "Sleep Sound" tourné avec un centre de sourds et malentendants de Manchester:


Les complices Romy et Oliver ont répondu présent

Entre une variété de paysages sonores électroniques plus ou moins hantés (Just Saying, Hold Tight) ou cosmiques (The Rest Is Noise, Girl), ses deux complices de The xx répondent présent. Le timbre angélique de Romy se déploie avec grâce sur le rêveur "Seesaw" ainsi que sur "Loud Places" où elle résume ce paradoxe du clubbing : "I go to loud places to search for someone to be quiet with". Quant à son complice Oliver, il donne chair et voix à "Stranger in a room", le titre le plus proche de ce qu'on connaît The xx (dont un 3e album est en préparation).

Et puis, pour boucler totalement cette plongée dans le chaudron musical londonien de la décennie à la sauce Jamie, il y a l'euphorique "I know It's Gonna Be (Good Times)", avec pas moins de deux éreinteurs de micros, le rappeur américain Young Thug et la star du dancehall jamaïcain Popcaan. Les effluves chanvrés de l'incontournable carnaval de Notting Hill s'échappent alors de la lampe merveilleuse "In Colour", dont Jamie n'apparaît alors pas tant comme le malicieux génie que comme l'Aladin aux hallucinants tapis de songes.
"Romy et moi avons grandi en faisant du skate, cela fait partie de notre amitié et peu de gens sont au courant", expliquait Jamie xx en présentant ce clip. Il les montre skatant de nuit dans les endroits familiers de Londres de cette époque.

Jamie xx se produit notamment le 19 juin au festival Sonar (Espagne), le  9 juillet au Montreux Jazz Festival (Suisse), le 21 août au Pukkelpop (Belgique) et le 29 août au festival Rock en Seine (Paris)

Album "In Colour" (Young Turks)
La pochette de l'album de Jamie xx "In Colour".

La pochette de l'album de Jamie xx "In Colour".