Sage, nouveau prodige électro pop à découvrir en tournée

Par @Nijikid Journaliste, responsable de la rubrique Rock-Electro-Rap de Culturebox
Mis à jour le 17/03/2016 à 18H35, publié le 17/03/2016 à 18H15
Ambroise Willaume alias Sage.

Ambroise Willaume alias Sage.

© ismaël Moumin

Ancien du trio pop Revolver, homme de l'ombre de l'album de Woodkid, Sage vient de sortir un premier album solo majestueux. Pas si sage que ça, sa pop synthétique à la fois nerveuse, inventive et tout en grâce, a été élaborée avec Benjamin Lebeau de The Shoes. A découvrir sur scène dès vendredi à Avignon avant La Cigale mardi à Paris, puis en tournée.

Ancien guitariste chez Revolver, il s'est converti au piano

De 2008 à 2012, Ambroise Willaume a sévit, à la guitare et au chant, dans le groupe Revolver et sa "Pop de chambre" (titre du premier EP du trio).

A la cîme des charts notamment avec "Get Around Town", le groupe décide de se mettre en "pause à durée indéterminée" en 2012 après deux albums à succès et une tournée internationale harassante.

Un cambriolage va tout changer. Toutes ses guitares ayant été dérobées, Ambroise décide d'essayer le piano. Un tournant. En version piano-voix, son songwriting évolue. Dès son premier EP solo sous le nom de Sage, "In Between", paru fin 2014, cette nouvelle orientation démontre tout son potentiel. Majestueux. Ravageur.

Sa voix angélique, une voix de tête à la fois puissante et caressante, y tient la première place. Une voix à la Anthony & The Johnsons qu'il a forgée, enfant, dans les chœurs de Notre-Dame.  Ecrites désormais au piano, les mélodies sont aérées, épurées, économes en notes mais généreuses en émotions. Et se marient idéalement à ses merveilleuses harmonies vocales.

Benjamin Lebeau de The Shoes a aidé Sage à accoucher de ce premier album

Pour son premier album solo, qui vient de sortir, Sage (comme sagittaire) a travaillé en étroite collaboration avec Benjamin Lebeau, la moitié de The Shoes. Entre l'éducation classique précoce (dès 6 ans) de Sage, et la culture électronique de Benjamin, la douceur élégiaque de l'un et la fougue de l'autre, il a fallu s'apprivoiser. Mais ce mariage valait le coup d'être tenté: ces noces entre passé et futur font des étincelles.

Les deux musiciens s'étaient croisés sur l'album de Woodkid, "The Golden Age", dont Sage était un des hommes de l'ombre. Woodkid le surnommait alors "docteur des chansons" parce que si quelque chose cloche dans un morceau, Sage sait soigner ça en un clin d'oeil derrière son piano. Les amoureux de Woodkid retrouveront chez Sage un état d'esprit commun, pop et exigeant, rigoureux dans la folie.

A écouter en priorité : "One Last Star", qui ouvre l'album, avec ses harmonies vocales angéliques et ses rythmiques enlevées, le très épuré "Time Never Lies" sur lequel Sage retrouve exceptionnellement sa guitare, le somptueux et mélancolique "In Between" et enfin "Eyes Closed", le piano-voix majestueux qui referme ce disque délicat.

De Satie à Neil Young, en passant par Phil Collins

Parmi ses influences, Sage cite Eric Satie, Debussy, mais aussi Neil Young, qu'il a beaucoup écouté ces dernières années. Comme lui, l'auteur de "Harvest" est un guitariste converti au piano.

Sage évoque aussi une influence inattendue et qui ne saute pas forcément aux oreilles: celle de Phil Collins.  L'ex-batteur et chanteur de Genesis "a parfois une mauvaise image mais c'est quelqu'un d'important dans la musique pop", estime-t-il, citant "In The Air Tonight" ou "I don't care anymore".

La scène, Sage l'envisage comme "le moment le plus pur de la vie de musicien", un moment de communion quasi religieux. Ordinateurs et séquenceurs, "ce mal contemporain des concerts", en sont bannis. Seul au micro et aux claviers, il est déjà impressionnant, mais il a néanmoins enrôlé sur sa tournée deux batteurs électroniques. De quoi mettre le feu à ses chansons fragiles. 


L'album de Sage est sorti le 10 mars sur le label Gum/Pias

La tournée de Sage
débute à Avignon vendredi 18 mars, passe par La Cigale (Paris) le 22 mars, Bordeaux le 25 mars (avec Grand Blanc), Tourcoing le 31 (avec Dralms), le festival Chorus des Hauts de Seine le 9 avril, le festival la Nouvelle Vague à Saint Malo le 15 avril, le festival Art Rock de Saint Brieuc le 15 mai, Rennes le 19 mai, Saint-Etienne le 26 mai…