Rap: Entretien avec Mokobé du 113

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 15/01/2012 à 10H26
Mokobé dans "TaxiPhone"

Mokobé dans "TaxiPhone"

© Sony Music

A l'occasion de la sortie de son nouvel album, "Africa Forever", le rappeur Mokobé du 113, le groupe aux deux Victoires de la musique et aux 3 millions d'albums vendus, évoque son travail et ses engagements.

Tout d'abord, pour lui, "mettre en avant l'Afrique" comme il le fait sur son album et sur son single "Taxiphone" (avec Soprano), est "une mission" car il s'agit de la "Terre-mère".

Est-il un rappeur engagé ? "Quand je dénonce des inégalité ou des injustices, je suis sur le terrain", répond-il, qu'il s'agisse des expulsions ou des sans-papiers. Car c'est pour lui "un devoir pour tout artiste qui représente la voix des sans voix".

Mais au fait, pourquoi sort-il un parfum ? "C'est une petite réponse à Monsieur Guerlain pour lui montrer qu'on sait faire du parfum. Car il a dit que "les nègres" ne savaient pas travailler, ce qui est pour moi la pire insulte du XXIe siècle".