Diaporama 12 photos
Par Laure Narlian @Culturebox

Nevermind et onze autres pochettes de bébés controversées

Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 20/11/2011 à 17H14
  • Nirvana “Nevermind” 1991
    01 /12
    Nirvana “Nevermind” 1991
    A sa sortie, cette pochette de Nirvana fit hausser les sourcils des pudibonds américains: le pénis du bébé, bien visible, leur écorchait les yeux. De nombreux magasins refusant de le vendre tel quel, un sticker fut apposé en catastrophe en guise de cache-sexe. 20 ans plus tard, à l'été 2011, Facebook remet ça et censure cette photo au motif qu'elle contrevient à ses règles de publication.
    © DR
  • The Beatles "Yersterday and Today" 1966
    02 /12
    The Beatles "Yersterday and Today" 1966
    Cette pochette des Fab Four surnommée « Butcher baby » est la plus chère du lot. Elle n’a en effet jamais été commercialisée. Elle n’en n’a pas eu le temps. Seuls les exemplaires promotionnels ont été envoyés aux médias. La controverse a conduit Capitol a recouvrir les 750.000 pochettes déjà pressées par une autre photo. Ces exemplaires sont tout aussi recherchés.
    © DR
  • Birth Control "Operation" 1971
    03 /12
    Birth Control "Operation" 1971
    L’équation tient en deux mots: un groupe allemand de prog-hard-rock peu connu appuie sur le champignon provoc pour se faire remarquer au second album, dont voici le pressage original. Grosse controverse, album interdit dans de nombreux pays avant que la pochette ne soit totalement changée. Classique. Seule l’image est passée à la postérité.
    © Tous droits réservés
  • Alice Cooper, Billion Dollar Babies 1973
    04 /12
    Alice Cooper, Billion Dollar Babies 1973
    Là, on a un peu triché: ce n’est pas la pochette proprement dit, mais la pochette intérieure d’un des plus gros succès du pionnier du hard rock, jamais à court d’images choc tout en restant bon enfant. Avec son bébé maquillé et ses liasses de dollars (dont un billet en fac-similé qui était joint à la cover d’origine), cette pochette préfigurait déjà celle de Nirvana.
    © Tous droits réservés
  • The Human League "Reproduction" 1979
    05 /12
    The Human League "Reproduction" 1979
    Traités de « hippies branchés » par les Sex Pistols à ses début à la fin des années 70, ce groupe de Sheffield fit souffler avec ce premier album un vent de fraîcheur sur la new wave. Pionniers de la pop synthétique anglaise, The Human League innovent et choquent côté pochette, reflet du cynisme ambiant (début des années Thatcher) et du pessimisme affiché par le groupe sur l’avenir de la condition humaine.
    © Tous droits réservés
  • Nina Hagen "NunSexMonkRock" 1982
    06 /12
    Nina Hagen "NunSexMonkRock" 1982
    Pour son premier album solo, un mélange étrange de punk-funk et d’opéra, Nina Hagen pose en madone à l’enfant Jésus. Cette Marie sexuellement troublante (rouge à lèvres, rouge aux ongles) fera tousser dans les chaumières catholiques. La chanteuse allemande n’en a cure. Installée à New York, elle s’est convertie au bouddhisme… et aux ovnis.
    © Tous droits réservés
  • Black Sabbath "Born Again" 1983
    07 /12
    Black Sabbath "Born Again" 1983
    Le groupe britannique pionnier du heavy metal n’y a jamais été avec le dos de la cuillère côté paroles et pochettes, développant une thématique choc inspirée de l’épouvante et de l’occulte depuis ses débuts. Cette pochette, qui correspond à l’arrivée au micro du chanteur de Deep Purple en remplacement d’Ozzy Osbourne et James Dio, est particulièrement gratinée.  Las. Pour les fans, le contenu n’est pas à la hauteur de ce choc graphique diabolique.
    © Tous droits réservés
  • Van Halen "1984" 1984
    08 /12
    Van Halen "1984" 1984
    A l’époque de sa sortie de cet album, les lois anti-tabac étaient encore loin. La controverse autour de cette pochette du groupe de hard rock américain et son chérubin fumeur n’en fut pas moins massive. Mais le succès fut aussi au rendez-vous, notamment grâce au méga hit « Jump », dont l’OM a fait son hymne des matches à domicile. 
    © Tous droits réservés
  • Megadeth "Youthanasia" 1994
    09 /12
    Megadeth "Youthanasia" 1994
    Pour la chanson titre de son sixième album, le groupe de heavy metal américain élabore un discours sur le mauvais traitement que la société reserve à sa jeunesse, estimant qu’elle l’euthanasie. D’où cette pochette dérangeante d’une mamie épinglant sur une corde à linge des bébés qui ne semblent pas s’en émouvoir. Jackpot pour faire jaser.
    © Tous droits réservés
  • Chumbawamba "Anarchy" 1994
    10 /12
    Chumbawamba "Anarchy" 1994
    Pas trop besoin d’explications pour comprendre les raisons de la controverse autour de cette pochette brutalement clinique d’une naissance. Ces punks rockers britanniques avaient clairement l’intention de choquer et ils ont été exaucés : de nombreux magasins ont refusé de vendre ce disque, d’autres recouvrant totalement la pochette pour plus de décence.
    © Tous droits réservés
  • Sebadoh "Bakesale" 1994
    11 /12
    Sebadoh "Bakesale" 1994
    La photo qui illustre le cinquième album du groupe de rock indé américain est un cliché de Lou Barlow, leader et guitariste du groupe, alors âgé d’un an, et pris par sa mère. L’innocence même, donc. Rien de trash. Mais les toilettes sont quasi-prohibées sur les pochettes.  Il est vrai que ne manquent que les graffitis de WC de l’album « Beggar’s Banquet » des Rolling Stones, lui aussi censuré en son temps.
    © Tous droits réservés
  • James "Hey Ma" 2008
    12 /12
    James "Hey Ma" 2008
    Pour sa reformation après 7 ans d’absence, le groupe rock de Manchester frappe fort. Cette photo illustre brillamment la tonalité politique de cet album dont la chanson titre est un brûlot anti-guerre. Malgré l’interdiction outre-Manche de toute promotion du disque avec cette pochette, le groupe refusera de changer son graphisme. Car pour eux, "on ne doit pas prendre les armes à feu à la légère".
    © Tous droits réservés

Nirvana, confronté à une énorme controverse lors de la sortie de "Nevermind" pour sa célébrissime photo de bébé nu, n'est pas le seul groupe a s'être heurté à la censure pour une pochette. Panorama chronologique de 11 autres albums figurant des nouveaux nés voués aux gémonies dès leur naissance. Alertez les bébés !