Michael Jackson : coup d'envoi de l'hommage du Cirque du Soleil

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 03/10/2011 à 14H02
Dessin de la production illustrant l'un des tableaux du spectacle

Dessin de la production illustrant l'un des tableaux du spectacle

© AFP PHOTO / CIRQUE DU SOLEIL, INC.

La première mondiale de "The Immortal World Tour", l'hommage à grand spectacle au Roi de la Pop, a été donnée dimanche soir à Montréal. Le Cirque du Soleil a souhaité avec ce show articulé autour de l'oeuvre musicale de Michael Jackson ressusciter l'univers imaginaire de l'artiste disparu en 2009.

Il promettait un "spectacle qui sonde l’âme de Michael Jackson et nous transmet son amour de la musique, de la danse, des contes de fées, de la magie et de la fragile beauté de la nature." Au final, les avis sont partagés.

Apparemment  la précision de la mise en scène, réglée au millimètre, rythmée par les principaux succès de Jackson, a mis tout le monde d'accord. La débauche d'effets spéciaux, des générateurs de vapeur aux feux d'artifice, sans parler de multiples clips vidéo simultanés, a davantage partagé les spectateurs, dont certains ont eu plus le sentiment d'assister à un show de Disney bien réglé qu'à un spectacle sensible et rêveur.

La poésie et l'humanité étaient davantage a rechercher du côté des numéros d'acrobates s'inscrivant avec aisance dans les danses directement inspirées par le style du chanteur disparu. "Les acrobaties étaient bonnes, mais je n'en avais pas vraiment besoin. Souvent j'avais les yeux fermés, la musique  me remplissait le corps", a pourtant déclaré un spectateur, Arthur, quinquagénaire venu du côté américain de la frontière.

Les costumes de danseurs et d'acrobates cousus de diodes multicolores s'allumant dans le noir avec une synchronisation parfaite ont transformé leurs corps en étoiles ou en OVNI lançant des pulsations de lumières.

Une vingtaine de créateurs et dix chorégraphes
Mais le moment le plus applaudi a été un message social, illustré par la chanson "They don't care about us" et des vidéos évoquant, par des images de quelques secondes, le sida, la faim ou la pollution et incluant des photos de Gandhi ou de Mère Teresa.

La scénographie, riche en photos et vidéos d'enfants, comprenait aussi le portail de Neverland, la propriété de Jackson, et un grand arbre, un élément important de l'imaginaire de l'artiste. La mère de Michael Jackson, ses trois enfants et ses trois frères ont assisté au spectacle.

Dirigé par Jamie King, proche collaborateur de Madonna, "The Immortal World Tour" a coûté 60 millions de dollars. Il a été préparé par une équipe d'une vingtaine de créateurs dont dix chorégraphes.

Après une longue tournée au Canada et aux Etats-Unis,  il devrait être présenté en 2013 en Europe et dans le reste du monde.