Live et titres inédits pour le nouvel album de Charlotte Gainsbourg

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 06/12/2011 à 12H25
Charlotte Gainsbourg aux Francofolies le 16/07/2010

Charlotte Gainsbourg aux Francofolies le 16/07/2010

© Simon Isabelle/SIPA

Charlotte Gainsbourg est tout sauf une Diva, mais elle a fait attendre ses fans pour la sortie de son nouvel album. Annoncé puis repoussé plusieurs fois depuis un an, "Stage Whisper" est enfin disponible depuis le 5 décembre. Plus sûre d'elle et portée par une incroyable popularité auprès du public, la chanteuse nous offre un album-concept où l'on retrouve 11 titres live de ses deux précédents albums et 8 titres originaux, dont le single "Terrible angels". Des morceaux électro pop très travaillés et pointus. Pour certains titres, elle a retrouvé le chanteur Beck, avec qui elle avait enregistré son précédent disque IRM.

Icône, actrice, chanteuse. A 40 ans, Charlotte Gainsbourg peut se vanter d'être une artiste complète et respectée. Dans "Stage Whisper", elle met en avant sa voix, elle à qui l'on a souvent reproché de ne pas en avoir suffisamment pour être considérée comme une vraie chanteuse.

Mais comme pour ses précédents albums, elle s'est entourée de grands noms du monde musical (Beck et Charlie Fink de Noah & The Wale) pour nous offrir ses 8 titres inédits aux sonorités électro très pointues. Charlotte joue dans la cour des grands et semble beaucoup s'amuser. Elle se met même en scène, elle qui est plutôt réservée. Ainsi, on la voit danser au milieu de filles qui lui ressemblent étrangement dans le clip du single qui accompagne la sortie de l’album "Terrible Angels".

 

 

 

 

Comme dans ses deux précédents albums IRM (2009) et 5:55 (2006), Charlotte Gainsbourg chante en anglais. Pas par snobisme ou parce qu’elle trouve que la langue sonne mieux, mais à cause de son père, le grand Serge. Si elle est aujourd'hui une artiste à la renommée internationale, la petite Charlotte n'arrive toujours pas à s'émanciper du lourd héritage qu’elle porte. Car 20 ans après sa mort, Serge Gainsbourg est toujours considéré par beaucoup comme étant un génie, qui maniait les mots mieux que personne. Et sa fille n'est pas encore prête à soutenir la comparaison, du moins c'est ce qu'elle croit. C'est donc dans la langue maternelle de sa mère, Jane Birkin, qu'elle a choisi de chanter. Et cela lui va très bien.