Le retour du "Hobo" Charlie Winston

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 22/11/2011 à 17H00
Charlie Winston 2011.

Charlie Winston 2011.

© Andrew Gura

Son "Like a Hobo" a été l'un des hymnes de 2009. L'Anglais chouchou des Français, toujours inconnu dans son pays, revient avec "Running Still", un nouvel album enregistré entre Los Angeles et la France.

Après le succès phénoménal de "Like a hobo", qui s'est écoulé à 600.000 exemplaires dans l'Hexagone, Charlie Winston dit souhaiter "approfondir" le dialogue qui s'était instauré avec le public. Et sans doute ne pas le déstabiliser d'emblée.

De fait, "Hello Alone", qui ouvre le nouvel album du vagabond (hobo en anglais), semble interpeller l'auditeur et entamer les retrouvailles : "Hello, c'est toi et moi à nouveau", chante-t-il. Les filles vont fondre. Voix intacte et guitare nue, avec beatbox et harmonica au second plan, Charlie Winston nous replonge en terrain familier. Et le charme opère instantanément.

Un album aux climats variés
Pourtant, dès le second titre, Winston prend des risques et étonne avec un "Speak to Me" quasi rappé, où sa voix cavale sur un beatbox lourd. Première surprise et premier bon point. Ce disque produit par Tony Berg (Beck, Black Rebel Motorcycle Club...) s'annonce comme une collection de climats variés.

Comme avec "Hobo", il mélange sans oeillères pop, folk, rock, funk et hip-hop. Les chansons dépouillées à la guitare ou au piano (la délicate "She Went Quietly" sur le suicide d'une jeune femme) alternent avec des titres plus nerveux, et même des incursions électroniques.

Au sujet du titre "Running Still" (courir immobile), Charlie Winston explique voir sa musique "comme une rivière: en surface tout est calme, mais il se passe beaucoup de choses en dessous. Avec le rythme j'entraîne d'abord le corps, mais après je veux entraîner l'esprit".

Sa voix porte le disque à bout de bras
La voix du troubadour british, toujours mise en avant, constitue le fil rouge du disque. Parfois trop, car elle ne peut pas toujours pallier à elle seule l'absence de mélodies, point faible de cet album.

S'il se la joue parfois Chris Martin de Coldplay (le début de "Making Yourself So Lonely"), Charlie Winston sait aussi s'imposer sur les rythmes musclés, notamment sur le rock endurci de "Wild Ones" ou sur le franchement dansant "Satisfied". 

C'est pourtant sur une chanson folk guitare-voix ultra dépouillée que se referme "Running Still", ce fragile "Lift Me Gently" donnant à penser que Charlie Winston a aussi beaucoup écouté durant son absence le merveilleux Bon Iver... On ne saurait lui donner tort.

Charlie Winston "Running Still" (Atmosphériques) est sorti le 21 novembre
 

Charlie Winston sera en tournée au printemps 2012:
Le 8 mars Annemasse
Le 9 mars Clermont Ferrand 
Le 10 mars Reims
Le 12 mars Toulouse
Le 13 mars Bordeaux
Le 14 mars Rouen
Le 15 mars Nantes
Le 18 mars Lille
Le 20 mars Paris  La Cigale
Le 21 mars Paris  La Cigale 
Le 23 mars Caen 
Le 16 mars Bruxelles (Belgique)
Le 17 mars Zurich  (Suisse)
Le 28 mars Lyon
Le 29 mars Istres