Le festival Dooinit célèbre l'âge d'or du hip-hop à Rennes

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 27/03/2012 à 16H46
Quelques têtes du festival Dooinit 2012 à Rennes.

Quelques têtes du festival Dooinit 2012 à Rennes.

© Droits réservés

Pour sa troisième édition, le festival Dooinit regarde dans le rétro avec une programmation célébrant le début des années 90, qui correspond à ce que les puristes considèrent comme l'âge d'or du hip-hop. Trois pointures new yorkaises de l'époque en sont les têtes d'affiche : Ali Shaheed de A Tribe Called Quest, Lords of The Underground et O.C. du crew D.I.T.C (Diggin In The Crates).

Le Dooinit festival est une affaire de passionnés. Et de volonté. "A Rennes, on a tous forcément grandi avec le festival des Transmusicales", nous explique Charles Songues, un des responsables. "Mais depuis 2005, le hip-hop s'y fait rare dans la programmation. Notre but avec Dooinit était d'offrir une plus grande place au mouvement dans la ville mais aussi de faire venir les artistes américains qu'on aime. Le côté rétro est assumé car l'âge d'or du hip-hop est ce qui nous a fait venir à cette musique".

Le festival est disséminé dans différents lieux de la ville, dont la jauge ne dépasse jamais les 500 places. Une façon de rester entre connaisseurs et de permettre une intimité record entre artistes et public.

Après avoir fait venir quelques coups de coeur transatlantiques ces dernières années, de Jazzy Jeff à Dilated People, ils ont un peu décroché la Lune cette année avec Ali Shaheed Muhammad, le beatmaker et metteur en sons de A Tribe Called Quest ("mon groupe préféré de tous les temps", avoue Charles Songues) qui viendra faire le Dj le samedi 7 avril à l'UBU.

A Tribe Called Quest "Electric Relaxation"

Autre véritable évènement, la venue de O.C., une très fine lame du micro et auteur de l'album classique "Words...Life", un joyau côté paroles resté méconnu à tort par ici. Il sera accompagné de Appolo Brown, un producteur de Detroit avec lequel il sort un album au mois de mai. (Vendredi 6 avril au 4Bis)

O.C. "Time's Up" (1994)
 

Les Lords of the Underground, autres fiers représentants d'un hip-hop new yorkais exigeant au flow cavaleur, mais plus funky, viendront eux aussi mettre la fièvre sur scène. Une partie du trio originaire du New Jersey étant installé en France depuis plusieurs années, leur présence est juste un peu moins évènementielle. (Jeudi 5 avril à l'Antipode)

Lords of The Underground "Tic Toc"
Projections de films et séries cultes certifiés années 90
Pour parfaire l'illusion de cette téléportation temporelle, des projections de films et de séries d'époque sont également programmées. "Boyz N The Hood" de John Singleton avec Ice Cube, film générationnel qui raconte l'histoire d'un trio du quartier chaud de South Central à Los Angeles, ouvre le festival Mardi 27 mars au Cineville. Lui succèderont les meilleurs épisodes des séries mythiques "Le Prince de Bel Air", "Moesha" ou "The Steve Harvey Show" mixées façon madeleine de Proust, Jeudi 29 mars au Bar'Hic.

L'incontournable Olivier Cachin, journaliste numéro un du rap en France, animera une conférence-débat autour de son émission de télé culte "Rapline" (Mercredi 28 mars MJC Bréquigny).

Les Français sont aussi sur scène
Mais Dooinit ne joue pas que sur la nostalgie. Le festival fait toujours une place aux artistes indépendants du moment, et en particulier aux Français. On surveillera cette année la soirée animée par le beatmaker suisse Chief et le Dj rennais J-Zen (vendredi 30 mars au Backstage), mais aussi la belle brochette de pointures parisiennes de l'underground que sont Mr JL & Mic Pro (Jeudi 5 avril avec Lords of The Underground à l'Antipode), le rappeur à l'ancienne Nicky Lars (vendredi 6 avril avec O.C. au 4Bis) et le producteur Saneyes, connu pour son projet basé sur des samples de Gainsbourg (Samedi 7 avril avec Ali Shaheed à l'Ubu).

Nicky Lars "Musique Noire"
Festival DOOINIT
Du 27 mars au 7 avril

A Rennes dans divers lieux