La bohême rock de Portland à l'honneur à la Gaîté Lyrique

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/04/2012 à 17H53
Portland, paradis de la créativité indé.

Portland, paradis de la créativité indé.

© DR

Portland, sur la côte nord-ouest des Etats-Unis, est devenue ces dix dernières années une pépinière artistique majeure. L'esprit bohême, écolo et "indé" de la capitale de l'Oregon où pullulent les groupes, souffle du 19 au 29 avril au festival "Keep Portland Weird". La manifestation se déroule simultanément à la Gaîté Lyrique (Paris), au Centre Pompidou de Metz et au Lieu unique à Nantes.

"Keep Portland Weird", propose durant dix jours de partir à la découverte de cette ville progressiste voisine de Seattle au travers en premier lieu, de son expression musicale. Car à Portland, où tous les genres musicaux se croisent sur un terreau blues-punk, foisonnent micro-labels indépendants, fanzines spécialisés et salles de concerts underground. La scène locale n'en est que plus vivace : Gossip, The Decemberists, The Dandy Warhols, Elliott Smith, Laura Veirs, Jackie O'Motherfucker, Menomena sont tous basés dans la "City of roses". Et ils ne voudraient la quitter pour rien au monde. 

Au menu également : des expositions, projections, lectures, conférences et même spécialités culinaires - très portées sur le bio. Les Food Carts (baraques ambulantes), présentes à chaque coin de rue de Portland,  proposent de la nourriture du monde entier, souvent d'excellente qualité. La Gaîté Lyrique propose une réplique de ces caravanes avec une offre culinaire. 

Côté musique, on retiendra
Mardi 24 avril, la venue à la Gaîté Lyrique de Stephen Malkmus, l'ancien leader de Pavement, en concert avec son trio The Jicks, après le passage de trois autres groupes sélectionnés par ses soins. Le samedi 21 avril, Malkmus sera au Lieu Unique à Nantes avec Tom Greenwood (Jackie O'Motherfucker) et Michael Hurley.

Mercredi 25 avril, la facette hip-hop de Portland, plutôt rock à la base, est à la Gaîté avec l'ancien mc des Pharcyde Slimkid3, mais aussi Lifesavas.

Jeudi 26 avril, l'underground folk prend les manettes avec Tara Jane O'Neil, figure locale. En concert avec son All Star Band, elle invite égalementl'expérimentateur  free-folk Tom Greenwood (Jackie O'Motherfucker), la chanteuse indie-pop Mirah et les improvisateurs Sun Foot. Tara Jane O'Neil est aussi en concert le samedi 21 avril au Centre-Pompidou Metz.

Samedi 28 avril, on ne loupera pas le concert de Yacht, un duo (un gars, une fille) protégé du label DFA de James Murphy (LCD Soundsystem), et plus tard, la soirée clubbing avec l'acid-house de Miracles Club, le phénomène R'n'B-Disco Purple and Green et la sorcière du groove Dj Beyondadoubt.

"Keep Portland Weird" (Conservez à Portland son étrangeté)

"Keep Portland Weird" (Conservez à Portland son étrangeté)

© DR